Espagne : 4 000 clandestins sénégalais expulsés en un mois

Près de 4 000 migrants sénégalais arrivés clandestinement aux Canaries ont été reconduits dans leur pays, en un mois, à raison de quinze vols affrétés par semaine. Dans le même temps, le gouvernement des Canaries a annoncé lundi que seuls 749 migrants clandestins ont débarqué sur son île, depuis le début du mois d’octobre, soit dix fois moins que les 7 535 qui ont accosté en septembre.

Le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino Léon, a annoncé lundi la reconduite dans leur pays de 4 000 migrants sénégalais arrivés clandestinement aux Canaries depuis le 14 septembre dernier. Pour mettre cette opération massive en œuvre, le ministère de l’Intérieur a affrété quinze vols hebdomadaires, en moyenne, en direction de Dakar. Et « si rien d’extraordinaire ne se produit », a assuré Bernardino Leon, ces reconduites « vont être maintenues ». Dans la seule journée de lundi, ce sont cinq vols qui ont décollé de l’Espagne en direction de la capitale sénégalaise. Madrid avait annoncé le 13 septembre dernier qu’elle allait expulser en accord avec Dakar des immigrants sénégalais débarqués illégalement aux Canaries.

Dix fois mois d’arrivées aux Canaries

Cette même journée de lundi, le gouvernement des Canaries a indiqué que seuls 749 migrants clandestins sont arrivés sur ses côtes depuis le début du mois d’octobre. Soit dix fois moins que les 7 535 personnes qui ont accosté au mois de septembre dernier. La preuve que les opérations de contrôle des côtes de la Mauritanie et du Sénégal, d’où partent les migrants clandestins, « sont satisfaisantes et donnent de bons résultats », selon Iikka Laittinen, le directeur de Frontex (l’agence chargée de la coopération aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne), cité par EFE.

Le Sénégal et l’Espagne avaient signé le 24 août dernier un accord de lutte contre l’immigration clandestine intitulé « Mémorandum d’entente pour une gestion concertée de la problématique de l’émigration ». Il prévoyait la mise à la disposition du Sénégal par l’Espagne de moyens terrestres, maritimes et aériens pour lutter contre l’émigration clandestine. Dakar avait déjà reçu des véhicules tout terrain pour surveiller les 700 kilomètres de plage d’où partent des pirogues remplies de candidats à l’émigration clandestine vers les Iles Canaries.

Lundi, Bernardino Leon, qui s’exprimait devant la commission des Affaires étrangères du Sénat, a indiqué que le gouvernement socialiste souhaitait signer un accord d’immigration de nouvelle génération avec le Sénégal avant la fin de l’année. Celui-ci viserait notamment à conditionner l’aide au développement à la lutte contre les flux illégaux et à l’acceptation de la reconduite des sans papiers, selon El Pais. Le secrétaire d’état aux affaires étrangères a précisé lundi que son pays allait débloquer une aide au développement de quinze millions d’euros pour le Sénégal. Vingt autres millions pris sur le Fonds d’aide au développement (FAD) seront destinés au plan de retour vers l’agriculture (Reva) cher au président Abdoulaye Wade.