Entrevue avec Arlenis Sosa

Originaire de la République Dominicaine, Arlenis Sosa est une des plus importantes mannequins du monde. Interview.

Arlenis Sosa passera à l’histoire comme la première top modèle caribéenne à avoir posé pour neuf éditions de Vogue, dans ses versions italiennes, américaines et russes, dans Harper’s Bazaar, Time, ID Magazine, Interview, W, Path et French, et à avoir défilé pour les créateurs de mode comme Oscar de la Renta, Carolina Herrera, John Galliano, Narciso Rodriguez, Dolce & Gabbana et Emanuel Ungaro. En plus d’être l’image des magasins H & M et Gap.

Un curriculum vitae enviable pour une jeune fille qui vit sans une trace de maquillage, au sourire large et sans la prétention d’une diva.

Le plus incroyable, c’est que ces réalisations se sont produites en à peine dix mois de travail à l’étranger, depuis qu’elle a signé avec l’agence Marilyn à Paris, qui compte dans ses rangs des mannequins comme Carla Bruni, Kate Moss et Karen Mulder.

Qui t’a découvert ?

Arlenis Sosa :
Le designer Luis Menieur m’a vu marcher sur la jetée , l’agence m’a recruté et m’a emmené à l’étranger.

Ta vie a-t-elle beaucoup changé ?

Arlenis Sosa :
Totalement. Chaque jour, je suis surprise, je travaille 10 ou 12 heures d’affilée devant les flashes et je dors peu. Le truc c’est d’être attentive et d’apprendre rapidement. J’ai changé mes amis d’université par des collègues comme Raquel Zimmerman, Naomi Campbell et Alek Wek. Ma plus grande satisfaction est de voir que, bien que je vienne d’un petit pays, je suis arrivé très loin en peu de temps.

Et dans la tête, as-tu également changé ?

Arlenis Sosa :
J’ai grandi, mais je sais bien que ni la célébrité ni l’argent ne peuvent changer ton âme ni altérer ce que tu es vraiment.

Est-il très difficile d’être en concurrence dans le monde des tops modèles européens ?

Arlenis Sosa :
Je suis bien avec tout le monde, les maquilleurs, les stylistes, les designers et les tops modèles, il y a eu beaucoup d’amour pour moi. La rumeur court qu’il ya toujours quelque chose, mais je n’ai jamais expérimenté l’envie ou la jalousie.

Comment c’est de vivre dans le monde des célébrités?

Arlenis Sosa :
J’ai rencontré George Clooney et Tom Cruise, également Jennifer Lopez et j’ai également le soutien d’Oscar de la Renta. « Il me traite comme sa fille, il me dit , ‘Salut, ma fille, comment ça va, comment tout va. Je suis très heureux pour toi. ‘

As-tu depuis toujours voulu être mannequin ?

Arlenis Sosa :
Je n’ai jamais senti que j’avais un charme particulier, jusqu’à ma rencontre avec Luis. Maintenant, le fait d’être top modèle est une priorité et je suis très heureuse. Ce métier m’a permis de croire en moi, avant j’étais très timide.

Quels sont tes projets ?

Arlenis Sosa :
Je viens de lancer ma fondation Arlenis Foundation et j’aiderai les enfants atteints de diabète et du sida, je travaillerai avec l’église Nazareno à laquelle j’appartiens.

Comment te sens-tu à travailler pour Lancôme ?

Arlenis Sosa :
Les photos de la campagne sont déjà dans les magasins Macy’s de New York, je suis celle qui sera chargée d’enseigner aux femmes du monde comment une femme noire peut être sensationnelle avec le maquillage …