Entre Clinton et Obama, le cœur des démocrates ne balance pas

Un sondage publié mercredi indique que 28% des partisans d’Hillary Clinton sont prêts à voter pour le républicain John McCain si Barack Obama remporte l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine. C’est environ 10% de plus que chez les supporters du sénateur de l’Illinois. Certains estiment qu’un ticket Clinton-Obama (ou l’inverse) pourrait éviter une déperdition des voix qui ferait le jeu du camp adverse.

La fidélité au parti démocrate à ses limites. En témoigne le sondage de l’institut Gallup publié mercredi. L’étude réalisée sur 6 657 électeurs démocrates révèle qu’une partie des partisans d’Hillary Clinton et de Barack Obama se disent prêts à voter pour le républicain John McCain si leur candidat ne remporte pas l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine de novembre.
Plus précisément, avec une marge d’erreur de 2%, 28% des pros-Clinton et 19% des pros-Obama mettront un bulletin dans l’urne en faveur de John McCain si leur favori n’est pas investi.

Ces chiffres s’expliquent entre autres par le ton âpre de la campagne pour l’investiture démocrate. Elle est caractérisée par des coups plus ou moins bas qui auraient pour conséquence que les électeurs potentiels seraient moins enclins à reporter leur voix sur le concurrent ayant éliminé leur poulain. Pas impossible d’après un sondage de Rasmussen réalisé les 24 et 25 mars. Il souligne que 22% des pros-Clinton et des pros-Obama souhaitent que l’adversaire de leur candidat se retire de la course à l’investiture.

Chiffres à prendre avec des pincettes

Les analystes de Gallup mettent cependant en garde sur le crédit à accorder à son sondage de mercredi. Ils soulignent notamment que ces tendances ne se traduiront pas nécessairement dans les faits. Ils avancent par ailleurs que le changement de parti lors d’une élection, s’il existe, tend à ne pas excéder les 10% tant du côté démocrate que républicain.

Un ticket Clinton-Obama, où l’ex-première dame serait présidente et le jeune sénateur vice-président, ou un binôme Obama-Clinton (l’inverse) semble comme un moyen d’éviter la dispersion des voix. Il permettrait de cumuler les indépendants, les jeunes et les Noirs que fédère le sénateur de l’Illinois et les Latinos et les femmes que rassemble la sénatrice de New York. L’idée semble ne pas rebuter les électeurs démocrates, si l’on en croit un sondage publié mardi par le quotidien américain USA Today.

L’option du ticket pour deux

Il annonce que, si 15% d’entre eux jugent l’option inacceptable, 75% la trouvent envisageable. On observe aussi qu’ils font peu de différence entre un ticket Clinton-Obama ou Obama-Clinton (distribution inverse des postes). La première combinaison satisferait pleinement 29% des électeurs, alors que 44% la jugerait acceptable ; alors que la seconde donnerait une très courte avance à Barack Obama, qui recueille respectivement 30% et 45% des voix.

Reste que Barack Obama ne semble pas très motivé par une telle alliance. Tout du moins pour un ticket Clinton-Obama. Lorsqu’Hillary Clinton lui avait proposé ce duo, il avait décliné l’offre. Selon lui, le ticket aurait dû être inversé puisqu’il compte jusqu’à présent plus de délégués que sa rivale.