Encore plus belles !

Beauté Ebène 2003 démarre ce lundi 24 novembre à Libreville, au Gabon. Ce salon dédié à l’esthétique et à la cosmétique en est à sa deuxième édition. Objectif avoué : informer le grand public et former les professionnels du secteur. Interview de Sandrine Itou-Y-Maganga, intitiatrice de l’événement.

Beauté Ebène, le salon gabonais consacré à l’esthétique et la cosmétique, se tiendra cette année du 24 au 28 novembre à Libreville. En 2001, ce sont près de 3 000 personnes qui avaient fait le déplacement pour la première édition du rendez-vous biennal. Rencontre avec Sandrine Itou-Y-Maganga, pharmacienne, à l’origine de la manifestation.

Afrik.com : Comment vous est venue l’idée du salon Beauté Ebène ?

Sandrine Itou-Y-Maganga : Dans mon officine, je recevais des personnes qui venaient pour des problèmes de peau et je n’avais pas toujours les solutions appropriées pour elles. Je me suis également rendue compte que les femmes n’avaient pas assez d’informations ou très peu sur les questions relatives à l’esthétique et à la cosmétique. J’ai créé ce salon pour combler ce déficit informationnel,. Il permet de regrouper des professionnels en un seul lieu et de rendre ainsi gratuitement l’information accessible à un large public. Beauté Ebène est aussi l’occasion pour les esthéticiennes de se former. La formation dans ce domaine est une question cruciale au Gabon à l’instar de tout le continent.

Afrik.com : Qu’est-ce qui va marquer cette deuxième édition ?

Sandrine Itou-Y-Maganga : L’ouverture à l’extérieur, avec la participation de Charlayn Léotin, spécialiste reconnue de la cosmétique des peaux noires. Cette dernière va animer des forums et des ateliers de formation à l’attention des professionnels locaux. La mode va également faire son entrée sur le salon avec la présence du talentueux styliste gabonais, Chouchou Lazare. Il nous offrira, en avant-première, la collection qu’il va présenter au prochain Festival international de la mode africaine (Fima).

Afrik.com: Qui participera à Beauté Ebène 2003 ?

Sandrine Itou-Y-Maganga : Nous attendons une dizaine d’exposants majoritairement des professionnels de l’esthétique et de la cosmétique. Le salon s’articulera autour d’expositions-ventes, d’ateliers de formation et de conférences animés par des spécialistes.

Afrik.com : Le salon Beauté Ebène se déroule au Gabon. Que peut-on dire des Gabonaises dans ce domaine ?

Sandrine Itou-Y-Maganga : Les Gabonaises essaient de prendre soin d’elles dans la mesure où elles n’utilisent pas toujours les bons produits. Les femmes ont des a priori sur les produits de beauté et les trouvent souvent trop chers. Le manque d’information demeure un véritable problème au Gabon.

Afrik.com : Sont-elles des afficionados de la dépigmentation ?

Sandrine Itou-Y-Maganga : C’est une pratique qui est fortement répandue dans le milieu de la mode et chez les artistes. Cependant, comparativement à des pays comme la République Démocratique du Congo (RDC), on ne se dépigmente pas beaucoup au Gabon.

Afrik.com : Quelles sont vos ambitions pour ce salon ?

Sandrine Itou-Y-Maganga : Nous souhaitons qu’il devienne une plate-forme d’échanges de référence pour les professionnels du domaine et une tribune de formation (salon in) et d’information (salon off). Il est également important qu’il s’internationalise, qu’il s’ouvre aux autres pays de la sous-région voire à toute l’Afrique. A terme, notre but est d’en faire un salon itinérant sur le continent.

 Beauté Ebène

Hôtel Atlantique

24-28 novembre 2003 à Libreville (Gabon)

de 10h30 à 21h

Entrée gratuite

Contact : e2em@yahoo.com