En pleine crise, la Tunisie attire 4,2 millions de touristes

Jusqu’au mois d’août dernier, la Tunisie a accueilli plus de 4,2 millions de touristes pour des recettes en devises dépassant les 2,8 milliards de dinars (près 1.3 milliards d’euros), a annoncé jeudi le ministre tunisien du Tourisme, Jamel Gamra.

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi, le ministre du tourisme, Jamel Gamra, a annoncé les chiffres du tourisme de cet été. Ainsi, pour la période estivale, pas moins de 4,2 millions de touristes se sont rendus en Tunisie. Des chiffres répondant « aux objectifs escomptés », selon le ministre.

Le tourisme tunisien se porte bien. C’est du moins l’avis de Jamel Gamra qui estime que le secteur est en hausse, malgré toutes les conjonctures traversées par la Tunisie durant cette année 2013. Le ministre se semble pas étonné par ces résultats et tient à rappeler les efforts faits par ses équipes et lui-même, sur les marchés anglais et algériens. Cependant, l’objectif à atteindre pour terminer l’année était de 7 millions de touristes. De plus, le nombre de touristes atteint en 2013 reste en baisse de 12% par rapport à 2012, sans compter l’effet devise qui gonfle les chiffres en dinar tunisien.

Inquiétude pour l’arrière-saison

S’agissant de l’impact des derniers actes de terrorisme qui ont frappé la Tunisie, le ministre du Tourisme a confirmé que « les récents événements qui ont marqué la scène nationale ont eu des impacts sur le secteur touristique, certes limités au niveau des annulations de réservations, mais des inquiétudes sérieuses pèsent sur l’arrière-saison 2013. D’autre part, a-t-il ajouté, l’arrière saison 2013 est menacée si on ne trouvera pas de solutions pour sortir de la crise ». Le ministre reste cependant confiant et indique que le Booking pour l’arrière-saison est bon et s’attend à un taux d’occupation de 70 %.
Au sujet des objectifs tracés par le ministère du Tourisme pour ramener les clients, Jamel Gamra a indiqué que des campagnes de promotions touristiques ont été lancées sur plusieurs marchés étrangers et maghrébins. « Depuis quelques mois nous avons lancé une stratégie de marketing qui vise la promotion du tourisme de santé et de bien-être, de golf… ».
Le tourisme en Tunisie a subi le contrecoup de la révolution du Jasmin, tandis que la situation économique du pays demeure délicate depuis cette révolution.