En Namibie les lions chassent les phoques pour survivre

En Namibie, selon une étude publiée par The Namibian Journal of Environment, les lions du désert apprennent à chasser les animaux marins pour s’adapter aux modifications de leur environnement et survivre dans les conditions difficiles de la côte des squelettes, une des régions els plus aride d’Afrique. En particulier, les lions se sont mis à  la chasse aux phoques et aux oiseaux de mer.

Sur la Skeleton Coast, les conditions de vie des lions du désert sont devenues de plus en plus difficiles avec la disparition de leurs proies traditionnelles dans le désert namibien, en particulier la raréfaction des autruches et des oryx. Les félins ont donc fait évoluer leur technique de chasse depuis le début des années 2000 pour s’attaquer à la faune marine, et en particulier aux oiseaux de mer et aux phoques mais aussi aux otaries à fourrure, à des flamants roses ou des cormorans.

Le spécialiste de la conservation, Flip Stander, auteur de l’étude publiée dans le « Namibian Journal of Environment« , a déclaré que la découverte a montré que les grands félins ont fait preuve de grandes capacités d’adaptation ce qui est la clé de la survie sur ce terrain impitoyable.

La Skeleton Coast est l’endroit le plus sec de l’Afrique subsaharienne, recevant à peine 5 mm de pluie par an. L’océan voisin est cependant riche en faune animale et abrite notamment près d’un million d’otaries à fourrure du Cap qui se reproduisent sur le littoral. Stander a expliqué que les phoques sont des cibles de choix pour ces grands félins, car ils sont lents à se déplacer et riches en graisse. Le régime marin a contribué à 79% de leurs aliments et à 86% de la biomasse consommée au cours de cette période rapporte l’étude.

Les lions du désert ont pratiquement disparu localement en 1990 à cause de la persécution des éleveurs mais leur population progresse de nouveau ces dernières années.