En France, Marcel Lourel, l’un des deux seuls candidats Afro-antillais têtes de listes aux élections municipales brigue la mairie de Sin le Noble dans le Nord

En France, 36 000 communes métropolitaines… Et seulement deux candidats Ultramarins aux fonctions de Maire. Marcel Lourel, l’un d’entre eux, s’exprime.

Une liste citoyenne emmenée par l’universitaire Marcel Lourel est en lice pour la mairie de Sin le Noble, une commune de 16 000 habitants. La candidature d’un Français d’origine afro-antillaise sur des terres d’extrême-droite du département du Nord de la France n’est pas anodine. La liste du Sinois : « Sin le Noble, citoyens avant tout » propose un projet alternatif citoyen et solidaire qui n’a rien à envier aux candidatures portées par des partis politiques traditionnels.

Pour eux, il s’agit de remettre les habitants au cœur du projet de ville afin que chacun puisse impacter le déroulement du vivre ensemble tout en maintenant un équilibre financier qui soit au service des Sinois. Leur liste est indépendante des appareils politiques, et accueille des citoyen(ne)s de toutes les catégories (salariés du privé et du public, entrepreneurs, étudiants, parents au foyer, demandeurs d’emplois…) et de toutes sensibilités politiques.

L’équipe se fixe pour objectif de conquérir la mairie de Sin le Noble. Un enjeu de taille si l’on considère que son groupe « Sin le Noble, citoyens avant tout » propose une campagne de proximité, au servir des jeunes, des aînés, des familles, du commerce, des services et de l’artisanat dans le but de donner un nouveau souffle à la ville. L’équipe projette de remettre les citoyens au cœur des décisions qui les concernent en matière de cadre de vie, de sûreté, de propreté et de tranquillité publique. La liste « Sin le Noble, citoyens avant tout » s’engage également autour des problématiques du logement et des transports, de l’emploi, de l’insertion et de l’action sociale tout en déployant une série d’actions écoresponsables.

Pour Marcel Lourel : « Ce qui nous importe, c’est de servir Sin le Noble, cette ville que nous aimons tant mais qui a trop longtemps souffert d’une gestion purement comptable excluant la dimension humaine, ce qui est un comble pour une ville à taille humaine. On veut aussi envoyer un message puissant à la jeunesse ! Avec nous, la diversité et la mixité sont authentiques. Il ne s’agit pas d’un tour de passe-passe politicien pour conserver un siège. On en a marre des promesses électorales. Nous, on propose un discours de vérité. ». Ajoutons qu’ils entendent redynamiser le commerce du cœur de ville qui, selon eux, est en train de mourir à petit feu.