En France, Konaré prend position sur la crise ivoirienne

Le président de la République du Mali, M.Alpha Oumar Konaré, en visite en France, a clos son voyage officiel par une conférence de presse. Il a exprimé son désir de venir en aide à la Côte d’Ivoire, et a pris position contre la xénophobie qui s’y développe.

 » Si la Côte d’Ivoire a des problèmes, l’Afrique de l’Ouest ne peut pas bien se porter « , a déclaré le président de la République du Mali, Alpha Oumar Konaré, lors de la conférence de presse qu’il a donnée ce matin.
Il a ajouté qu’aucun problème d’un de ses voisins ne pouvait lui être étranger, et a souligné, par cette déclaration, son désir de trouver une solution aux problèmes ivoiriens.

Il a également pris fortement position contre la xénophobie qui se développe en Côte d’Ivoire, et a lancé, comme un slogan,  » je ne suis pas Ivoirien, mais je ne suis pas étranger en Côte d’Ivoire « . Il a cependant reconnu, que  » la Côte d’Ivoire n’est pas un pays xénophobe « , et que  » les Africains de toutes origines y ont tout partagé « . Il souhaite avant tout, que  » la Côte d’Ivoire ne devienne pas une nouvelle Sierra Léone « .

A ce sujet, il a également affirmé que le Mali se reconnaît un  » droit et un devoir d’ingérence, chaque fois que les Droits de l’Homme, ou que l’état de droit sont remis en cause en Afrique « . Membre du groupe de dix pays réunis pour émettre des propositions quant au problème ivoirien, le Mali est prêt à soutenir toute initiative qui irait dans ce sens. Quant à de probables sanctions concernant le pouvoir en place, Konaré ne s’est pas prononcé et a dit continuer à privilégier  » une logique de négociations « .

Avant de s’en retourner vers Bamako, le président malien a remercié la France pour sa coopération avec le Mali, et a abordé les problèmes d’immigration et de corruption.