En Côte d’Ivoire, la population lynche et décapite les criminels

A Abidjan, dans le quartier d’Attécoubé, un sommet a été atteint dans l’horreur et la barbarie. Un chef de gang de 24 ans, appelé « Zama », a été lynché et décapité par une foule en colère. Les restes de son corps ont ensuite été brûlés.

Un chef de gang de 24 ans, Mamadou Traoré, alias « Zama Search Zama », a été lynché par une foule en colère, mardi, dans le quartier d’Attécoubé à Abidjan. La population, excédée par les crimes commis par ce « microbe », s’est fait justice elle-même. La vidéo de son tabassage à mort et de sa décapitation a choqué bon nombre d’ivoiriens sur internet.

Bien que le passage à tabac des criminels par la population ne soit pas une nouveauté en Côte d’Ivoire, la vidéo du lynchage à l’arme blanche et de la décapitation du « microbe » Zama dans le quartier Attécoubé d’Abidjan a choqué une partie de la population ivoirienne qui réagit sur les réseaux sociaux.

Mamadou Traoré, à qui l’on prêtait des pouvoirs mystiques, était connu pour être un chef de gang d’une grande cruauté ayant commis plusieurs assassinats dans la commune d’Attécoubé, à Abidjan. Mardi, alors que la police qui le filait depuis plusieurs jours a réussi à l’arrêter, Zama, parvient à s’échapper, rapporte AIP.

Banalisation de la violence

Il est alors rattrapé par une foule en colère qui le lynche à coup de pierres, d’armes blanches et de tous les objets qui lui tombaient sous la main. Son corps est ensuite décapité, les bras, les pieds et la tête du criminel brandit comme un trophée de guerre.

Les responsables de cette barbarie, clairement identifiables sur la vidéo, n’ont toujours pas été inquiétés par les forces de l’ordre, alors que bon nombre des habitants d’Attécoubé et d’Abidjan se sont déclarés soulagés par le meurtre de ce « microbe ».