En Algérie, des mesures de confinement de plus en plus strictes !

Les mesures de confinement sanitaire ne cessent de se durcir, et ce depuis la propagation de la pandémie du Covid-19 en Algérie. Port de masque obligatoire, circulation interdite aux automobilistes durant les deux jours de la fête de l’Aid El-Fitr, y compris à l’intérieur des wilayas du pays, avec un couvre-feu de 13h00 à 07h00 du matin sur tout le territoire national.

Dans un communiqué, les services de communication du Premier ministre ont annoncé que les défauts de port du masque et de respect du couvre-feu « seront sanctionnés ».

Dans ce même communiqué rendu public hier, mardi 19 mai, le ministère ajoute de nouvelles mesures afin d’endiguer la progression du nouveau Coronavirus et de « renforcer la vigilance et la prévention à l’occasion de la fête de l’Aïd El-Fitr ».

« Le Premier Ministre, Monsieur Abdelaziz DJERAD a décidé de la mise en œuvre de mesures complémentaires de prévention à observer à l’occasion la fête de Aïd El Fitr. Dans ce cadre, un confinement partiel à domicile sera applicable de 13h00 jusqu’au lendemain à 07h00 à toutes les wilayas durant les deux (02) jours de la fête de Aïd El Fitr », précise le communiqué.

En effet, le port de masque de protection, selon le gouvernement, pour tous les citoyens qui sortent dans la rue ou se rendent dans des espaces publics est désormais obligatoire. Durant cette période, « la circulation de tous les véhicules, y compris les motocycles, sera également suspendue entre les wilayas et à l’intérieur de la wilaya ».

Désormais, le pays est plongé dans une guerre, face à un ennemi invisible et redoutable. En effet, selon M. Djerrad, les nouvelles mesures annoncées sont motivées par la réalisation des enquêtes épidémiologiques, effectuées par les services spécialisés du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière. Ces études ont révélé que « la majorité des cas de contamination a été enregistrée à l’occasion d’événements familiaux et de regroupements de personnes ».

« Partant de ce constat, le Gouvernement fait appel au sens de la responsabilité individuelle et collective et à l’extrême vigilance des citoyens et les exhorte, à ce titre, d’éviter toutes les situations qui favorisent la propagation de l’épidémie du Coronavirus, en particulier les attroupements de personnes, les regroupements familiaux », ajoute la même source.

Par ailleurs, pour assurer la disponibilité des moyens de protections sanitaires, M. Djerrad considère que « le gouvernement, outre la mobilisation de tout le potentiel national de production de textile, autorise l’ouverture de commerces de gros et de détail de tissus, de mercerie et de bonneterie et d’ateliers de confection afin d’encourager la production des masques grand public ».

Pour rappel, l’application des nouvelles mesures devrait être reconduite, selon le communiqué de la Présidence, après l’Aïd puisque « le port du masque n’est pas moins important que le confinement sanitaire, ce qui appelle sa généralisation et son imposition à tous ».

L’Algérie compte 7 542 cas de Covid-19 pour 568 décès, ce qui en fait un des pays les plus touchés d’Afrique. Si le nombre de décès reste relativement stable, l’épidémie ne décroit toujours pas, malgré les mesures prises.