Emploi des jeunes : l’Afrique subsaharienne fait mieux que le Maghreb

Le chômage des jeunes est important en Afrique, particulièrement au Maghreb, d’après un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) publié ce mercredi, journée internationale de la jeunesse. Et parmi les 15-24 ans, les filles sont davantage concernées par le chômage que les garçons.

Un continent jeune dont les 15-24 ans peinent à trouver du travail, c’est le tableau que dresse mercredi l’Organisation internationale du travail dans son rapport 2010 : Tendances mondiales de l’emploi des jeunes. Ainsi, près de 9 jeunes femmes sur 10 ne travaillaient pas en Afrique du Nord en 2009, selon le rapport. L’emploi des jeunes en Afrique du Nord est très faible : 4 sur 10 y sont au chômage. Et, mauvaise nouvelle, l’organisation onusienne estime que ce taux va continuer d’augmenter en 2010 et 2011. Maghreb et Moyen-Orient sont les seules régions pour lesquelles l’Organisation internationale du travail se montre pessimiste.

Par contre, l’emploi des jeunes se porte plutôt bien en Afrique subsaharienne où 1 sur 2 travaille, soit l’un des plus importants taux au monde. Et les jeunes femmes y sont presque autant employées que les hommes (45,6% des jeunes femmes travaillent). Mais le rapport précise que les jeunes y ont un emploi « dicté par la pauvreté », qui ne répond pas à leurs qualifications. Près des trois quarts d’entre eux ont un emploi dit « vulnérable », et vivaient avec moins de 2 dollars par jour en 2008.

Le rapport cite la guinéenne Bimba, diplômée de l’Université de Donka à Conakry. « J’ai des difficultés à trouver un emploi. Mon cousin tient un magasin où il me laisse travailler pendant mes recherches. Dans l’idéal, j’aurais aimé être un fonctionnaire, mais ça nécessite de connaître quelqu’un de bien placé – c’est le système et je ne peux le changer… ». En Afrique Subsaharienne, de nombreux jeunes travaillent dans une entreprise familiale, et ne sont parfois pas payés.

Au niveau mondial, 81 millions de jeunes sur 620 étaient sans emploi, soit 13% d’entre eux en 2009, le plus haut chiffre jamais atteint. Et selon l’organisation, la hausse du taux de chômage des jeunes devrait se poursuivre en 2010 pour atteindre 13,1% puis décliner modérément pour atteindre les 12,7% en 2011. La crise économique mondiale n’aura pas épargné la jeunesse.