Emmanuel Macron « recrute » l’avocat de Mohammed VI et Lalla Salma

Emmanuel Macron, Moulay El Hassan et Mohammed VI

Le Président français, Emmanuel Macron, vient de s’offrir les services de l’avocat-conseil de la famille royale marocaine, notamment du roi Mohammed VI et de la princesse Lalla Salma. Les détails.

Une recrue de taille. C’est ce qu’a obtenu le Président français, Emmanuel Macron, en validant le nouveau Gouvernement de son Premier ministre Jean Castex, qui vient en remplacement de l’ancien locataire de la Primature, Edourad Philippe. Il s’agit de Me Eric Dupond-Moretti, qui occupe désormais les fonctions de ministre français de la Justice.

L’avocat pénaliste Me Eric Dupond-Moretti est très connu en France certes, mais au Maroc aussi, pour avoir défendu les intérêts de la famille royale. On se rappelle, juillet 2019, alors que la polémique était déclenchée autour du divorce annoncé entre le roi Mohammed VI et celle qui est considérée comme la désormais ex-épouse, Salma Bennani, l’avocat s’en était même pris au magazine Gala.

En effet, à travers une mise au point adressée par l’avocat-conseil de la famille royale marocaine au journal Gala, qui avait repris des informations en lien avec la disparition de Lalla Salma, en plus d’avoir évoqué la séparation entre le souverain de son ex-épouse, Me Eric Dupond-Moretti s’était dit « sans réserve sur le fait qu’elles émanent de sites étrangers répandant de fausses informations à des fins malveillantes ».

L’avocat avait rappelé qu’il s’agissait d’un « acte passible de poursuites pour diffamation » le fait d’étaler la vie privée royale sur la place publique. Prenant la défense du couple royale, Me Eric Dupond-Moretti avait indiqué que le roi du Maroc, Mohammed VI, et la princesse Lalla Salma étaient « scandalisés » « face à ces assertions extrêmement graves » concernant la vie du couple royal. Aujourd’hui, c’est cet avocat, grand défenseur des intérêts du couple royal marocain, qui a rejoint l’équipe du Gouvernement Castex 1.

Ténor du Barreau, le dernier acte posé par Me Eric Dupond-Moretti remonte à fin juin dernier. L’avocat avait porté plainte contre X, il y a une semaine, jour pour jour, auprès du procureur de la République de Paris après avoir fait l’objet d’une surveillance secrète de la part du Parquet national financier (PNF). Ce, en marge de l’affaire dite des écoutes visant l’ancien Président français, Nicolas Sarkozy.

Me Eric Dupond-Moretti, qui a été géolocalisé et dont les factures de téléphone détaillées ont été épluchées, attaquait une « violation de l’intimité de la vie privée et du secret des correspondances, en particulier avec ses clients, ainsi que d’abus d’autorité portant atteinte au secret de ses correspondances et à sa liberté d’aller ».