Emeutes au Gabon : un mort et une trentaine d’arrestations

Un jeune gabonais de 30 ans, Mboulou Beka est décédé samedi dans des circonstances encore très floues, lors d’une manifestation interdite
de l’opposition.

A Libreville,

Les leaders du front uni de l’opposition ont bravé, samedi à Libreville,
l’autorité étatique en organisant une marche interdite au carrefour
Rio. La manifestation, sans surprise, a débouché sur des échauffourées entre les forces de l’ordre et les militants de l’opposition. C’est le procureur de la république Sidonie Flore Ouwe, qui a donné, en fin de la journée, devant la presse, le bilan de la manifestation interdite de l’opposition.

« Nous avons, après avoir sillonné une partie de la ville, constaté l’incendie de plusieurs véhicules, des actes de vandalismes caractérisés par des casses des magasins et certaines stations d’essence. Et la boucle, c’est ce jeune compatriote qui est décédé, et dont le corps a été mis dans un taxi-bus par certaines personnes qui avaient l’intention de le déposer au milieu des marcheurs, sans compter sur la vigilance de la gendarmerie nationale, qui a intercepté le corps. Une enquête est ouverte. Les personnes soupçonnées vont être entendues et une suite sera donnée », a confié le procureur de la République Sidonie Flore Ouwe.

Selon les déclarations du médecin, le jeune Gabonais est décédé des
suites de blessures au niveau de la face antérieure du cou.