elles ont perdu, et alors ?

Lamentable ! C’est le sentiment du ministre nigérian du Sport et du développement social quant à la prestation des « Falcons  » du Nigéria contre les Etats Unis en phase de qualification des épreuves de football féminin des jeux olympiques. Les footballeuses américaines, rappelons le, sont championnes du monde en titre.

Ces honorables dames ne méritent pas le traitement que leur impose ce ministre nigérian mécontent, Damishi Sango. Ce dernier qui veut les rapatrier manu militari parce qu’elles ont déshonoré leur pays. Passe encore ! Mais de là à les priver de leurs primes, juste rémunération de leurs efforts réguliers et continus, il ya un monde ! D’autant plus que les Nigérianes ont jusqu’ici dignement représenté leur pays. Pour preuve, elles sont championnes d’Afrique en titre. Ce qui n’est pas rien ! Palmarès qui leur a d’ailleurs valu d’être opposées aux Américaines.

3 à 1, il ya pire comme déterminant de nullité. Ceci pour dire que l’opprobre que jette Sango sur Mercy, Patience et ses copines se justifie difficilement. Leurs adversaires étaient de taille et pour une toute première fois, le stress n’est pas à ignorer.

Récemment, le président nigérian, Olusegun Obansanjo « himself  » promettait qu’une place de choix serait faite au football féminin nigérian. Si c’est ainsi que le gouvernement nigérian compte s’y prendre pour promouvoir ce sport, il s’y prend comme « un chef « .

Sango devrait savoir que le sport est parfois au-delà de considérations aussi primaires. Si ce n’était pas le cas, les « Falcons  » majestueuses le lui ont démontré. Elles ont souhaité garder leur maillots puisqu’elles ne seraient pas payées. Le plus lamentable n’est donc pas toujours celui ou celles que l’on croit.