Elections locales au Maroc : pari réussi pour le PJD

Le PJD, parti islamiste du Premier ministre Abdelilah Benkirane au Maroc est le principal vainqueur des élections locales qui se sont tenues vendredi. Le parti au pouvoir a donc réussi ce test à un an des Législatives.

Les élections locales au Maroc, qui se sont déroulées vendredi ont rendues leur verdict. Le parti Justice et développement (PJD) au pouvoir est le principal vainqueur des élections. Un succès qui conforte le parti dans sa popularité à un an des Législatives.

Selon des chiffres du ministère de l’Intérieur, le parti Justice et Développement (PJD) s’est imposé au niveau régional et est arrivé troisième aux Communales. Après le dépouillement de la totalité des bulletins de ce double scrutin, le PJD de Benkirane a remporté 174 sièges sur 678 dans les conseils régionaux (25,6%). Son principal rival, le parti libéral d’opposition Authenticité et Modernité (PAM) est arrivé second avec 132 sièges (19,4%). L’autre parti d’opposition, le Parti de l’Istiqlal (conservateur) a récolté 119 sièges (17,5%).

Le PJD est arrivé en tête dans trois des quatre régions les plus peuplées du pays, dont celles dont dépendent les grandes villes de Casablanca, Rabat et Fès. Toutefois, le PAM ainsi que les autres formations d’opposition vont pouvoir diriger huit régions sur douze. Les Communales ont été remportées par l’opposition avec le PAM en tête qui s’est adjugé 21,1% des suffrages (6655 sièges).

Un autre chiffre très attendu était celui de la participation. Il s’agit de la première élection où les Marocains élisaient leurs conseillers régionaux au suffrage universel direct. La participation a atteint 53,6%. Un chiffre prometteur qui est en augmentation par rapport à 2009. Il ne reste au PJD que de remporter les Législatives, dans un an, pour marquer le royaume chérifien de son empreinte.

Lire aussi :

 Elections locales au Maroc : le PJD mis à l’épreuve