Élections locales au Bénin : une campagne pas comme les autres

Le 17 mai 2020, les Béninois sont invités à élire leurs conseillers communaux et municipaux, en dépit de la pandémie de Covid-19 qui dicte sa loi dans le monde. La campagne débute ce 1er mai, d’une manière totalement différente de la pratique habituelle.

Le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), l’organe chargé de l’organisation des élections au Bénin, Emmanuel Tiando, a donné ce jeudi le top de la campagne électorale en vue des élections communales et municipales devant se tenir le 17 mai 2020. Prévue pour deux semaines, la campagne électorale débute ce 1er mai, dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire entraînée par le nouveau Coronavirus.

Ainsi, pour la première dans l’histoire politique du pays, la campagne sera essentiellement médiatique. Les candidats des cinq formations politiques en lice devront se contenter de délivrer leurs messages à leurs potentiels électeurs par le canal des chaînes de radio et de télévision retenues à cet effet. Pas de réunions grand public, pas de porte-à-porte comme autrefois.

Il y a quelques semaines, au moment où les premiers patients atteints du Coronavirus ont été identifiés dans le pays, le débat tournait autour du respect ou non du calendrier électoral qui avait prévu le scrutin pour le 17 mai 2020. Finalement, le gouvernement a choisi de se conformer à ce calendrier tout en prenant les dispositions pour que les électeurs soient protégés dans les bureaux de vote. C’est dans ce sens que le ministère de la Santé vient de recevoir 12 millions de masques de protection qui seront distribués aux citoyens qui se rendront dans les bureaux de vote pour accomplir leur devoir civique.

A ces masques s’ajouteront du gel hydroalcoolique et le respect des gestes barrières recommandés pour limiter la propagation de la pandémie.

Ces joutes électorales opposeront les deux formations politiques constituées sous les auspices du Président Patrice Talon que sont le Bloc républicain (BR) et l’Union progressiste (UP), l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN) de l’honorable Claudine Prudencio, les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), l’ancien parti de l’ex-Président Boni Yayi, et le Parti du renouveau démocratique (PRD) de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji.