Elections en Tunisie : Ennahda reconnait sa défaite, Nida Tunes en tête

Le parti islamiste Ennahda n’a même pas attendu l’annonce des résultats des élections législatives en Tunisie et a reconnu sa défaite.

Avant même l’annonce des résultats très attendus des élections législatives en Tunisie, le parti islamiste Ennahda a reconnu sa défaite.
Le porte-parole du parti a en effet reconnu ce lundi que son parti avait été devancé par Nida Tounes, l’autre grand favori des élections législatives en Tunisie.

Selon le porte-parole d’Ennahda, Zied Laadhari, « Nous avons des estimations qui ne sont pas encore définitives. Ils (Nidaa Tounès, ndlr) sont en avance de plus ou moins une douzaine de sièges. Nous aurions environ 70 sièges et eux environ 80 sur les 217 à pourvoir ». Ces chiffres sont basés sur des données d’observateurs d’Ennahda présents au dépouillement dans les bureaux de vote, a-t-il ajouté.

De son côté, Nida Tunes, serait en avance. Selon les estimations des bureaux 3C études et Sigma conseil, Nida Tounes serait vainqueur des élections législatives avec 36 % de suffrages. Le parti fondé par l’ancien premier ministre Béji Caïed Essebsi en 2012, devance ainsi la formation islamiste d’Ennahdha qui recueille 24 % des voix. Mais les Tunisiens vont encore devoir patienter car ils ne connaitront les résultats définitifs que le 29 octobre.

Deux islamistes armés ont été tués dimanche par l’armée à Jijel, à 300 km à l’est d’Alger, a annoncé ce matin le ministère algérien de la Défense.

« Dans le cadre de la lutte antiterroriste et contre le crime organisé, deux terroristes ont été abattus et deux kalachnikovs ont été récupérées suite à une embuscade tendue par un détachement des forces de l’armée » sur la commune d’Echehna, selon un communiqué diffusé sur le site du ministère.

L’armée algérienne mène de front plusieurs opérations dont l’une à l’Est pour retrouver le corps d’Hervé Gourdel, 55 ans, le guide de haute montagne français décapité en septembre, et pour « neutraliser » le groupe qui l’a kidnappé et exécuté.

Près de 90 islamistes armés ont été tués depuis le début de l’année, selon l’armée.