Elections au Nigeria : l’Etat pétrolier de Rivers au cœur des préoccupations

L’Etat de Rivers est au cœur des préoccupations de l’épouse du président sortant Goodluck Jonathan. Craignant que son mari ne perde son fief, elle tente de maintenir ses assises dans cette région pétrolière face à Muhammadu Buhari, concourant de Goodluck Jonathan.

Dans l’Etat de Rivers, les deux candidats Goodluck Jonathan et Muhammadu Buhari se disputent l’électorat local. Fief de Patience Jonathan, l’épouse du président sortant, elle tente par tous les moyens de maintenir cette région pétrolière entre les mains de son mari alors que plusieurs manifestations et des violences ont éclatés durant le scrutin dans cette région du Nigeria.

L’Etat de Rivers a connu un violent week end. En effet, durant le scrutin, un gouverneur de la région a été la cible d’une fusillade, de vives altercations ont eu lieu entre civils au sein d’un lieu de vote, des manifestations ont eu lieu dans les rues de Port Hacourt. L’atmosphère a été électrique dans cette région du pays. Depuis plusieurs semaines, la tension est à son comble dans cet Etat pétrolier du pays. Des dysfonctionnements ont été décelés dans l’enregistrement des électeurs samedi.

Une situation a qui poussé le gouverneur et un sénateur pro-Buhari de cet Etat à réclamer l’annulation du scrutin. Les résultats de la Présidentielle sont attendus dès ce lundi dans le pays.

Le Nigeria qui craint de nouvelles violences retient donc son souffle dans l’attente des résultats de la présidentielle. Les violences post-électorales de 2011 qui ont fait près d’un millier de morts sont toujours dans les esprits.