Élections au Nigeria : des retards et des coups de feu, le vote se poursuit


Lecture 2 min.
Vote au Nigeria
Vote au Nigeria

Les Nigérians ont effectivement voté, ce samedi, pour élire leurs Président, députés et sénateurs. Globalement, le vote s’est déroulé dans le calme. Mais, il y a eu des retards et quelques incidents mineurs. Au point où le vote s’est poursuivi ce dimanche par endroits.

Les Nigérians sont allés voter, ce samedi 25 février, pour élire leur Président, leurs députés et leurs sénateurs. 93 millions d’électeurs pour 175 000 bureaux de vote environ. Un énorme défi logistique que le géant ouest-africain n’a pas pu relever sans anicroche. Si globalement, le vote s’est effectué dans le calme, quelques couacs ont tout de même jalonné le processus électoral de ce samedi. D’abord, des actes de violence sporadiques ont été notés par endroits. Notamment à Lagos, dans le quartier Suru Lere où des urnes ont été ouvertes et des bulletins de vote jetés. Des coups de feu ont été tirés en l’air pour disperser les électeurs.

Un scrutin marqué par un grand retard

Mais, ce qui a surtout caractérisé le scrutin d’hier sur l’ensemble du territoire nigérian, ce sont les retards. À Lagos comme à Kano, la métropole du Nord, ou encore à Anambra, dans le Sud-Est du pays, le retard était criant. Des bureaux de vote ont ouvert même après 15 heures, à Kano. Alors que le vote était censé être clôturé à 14h 30. Mais, pas de quoi décourager certains électeurs qui ont bravé le temps pour attendre.

Ces retards ont conduit à des fermetures tardives de certains bureaux de vote. Des opérations de dépouillement se sont poursuivies jusque tard dans la nuit et même jusqu’à ce dimanche. Dans certains bureaux de vote de l’État de Bayelsa (Sud du pays), le vote a été carrément suspendu samedi, et se poursuit ce dimanche.

Trois principaux candidats sont les plus en vue sur la liste des 18 prétendants au poste de Président. Il s’agit de : Bola Ahmed Tinubu du parti au pouvoir, le All Progressives Congress (APC), Atiku Abubakar du principal parti d’opposition, le People’s Democratic Party (PDP), tous deux septuagénaires, et de Peter Obi du Parti travailliste. À ce trio de tête s’ajoute Rabiu Kwankwaso du New Nigeria Peoples Party (NNPP), qui n’est pas non plus des moindres. Les résultats sont attendus dans les prochains jours, sans précision de date.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter