Election présidentielle au Burkina Faso : véritable razzia pour Roch Marc Christian Kaboré

La CENI a proclamé les résultats provisoires du scrutin présidentiel du 22 novembre 2020. Roch Marc Christian Kaboré est élu au premier tour.

Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso, est réélu pour un deuxième mandat. Ayant totalisé 57,87% des suffrages exprimés, il vient loin devant le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo qui a réuni 15,48% et Zéphirin Diabré qui n’a récolté que 12,46% des voix. Viennent ensuite : Kadré Désiré Ouédraogo (3,36%), Tahirou Barry (2,19%), Ablassé Ouédraogo (1,80%), Gilbert Noël Ouédraogo (1,55%), Yacouba Isaac Zida (1,52%), Abdoulaye Soma (1,41%), Segui Ambroise Farama (0,90%), Do Pascal Sessouma (0,70%), Yeli Monique Kam (0,53%), Claude Aimé Tassembedo (0,23%).

Selon la CENI, le taux de participation à ce scrutin est de 50,79%, une augmentation sensible par rapport aux premières estimations qui annonçaient un chiffre situé entre 38 et 40% au soir du 22 novembre.
Il appartient désormais au juge constitutionnel de confirmer ces résultats, après avoir examiné les différents recours que les partis d’opposition pourraient introduire. Mais du côté des militants du parti présidentiel, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), c’est la joie puisqu’ils avaient prédit la victoire de leur candidat au premier tour. Non seulement, ils l’ont obtenu, mais avec un score meilleur que celui de 2015 où Roch Marc Christian Kaboré avait été élu avec 53.89 % des suffrages exprimés.

Du côté de l’opposition, on observe une régression sensible dans les résultats obtenus par Zéphirin Diabré en 2020 par rapport à 2015. En effet, le leader de l’opposition burkinabè est passé d’un score de 29,65% en 2015 à 12,46% en 2020. Mieux, il perd la deuxième place au profit du candidat du CDP, parti écarté du scrutin de 2015 pour avoir soutenu l’ancien Président, Blaise Compaoré, dans sa tentative de réviser la Constitution pour se maintenir au pouvoir.