Egypte : un an de prison pour un clip trop sexy sur YouTube

Un tribunal du Caire, qui reproche à une jeune Egyptienne d’avoir dansé de manière trop suggestive dans un clip musical, l’a condamnée, ce dimanche, à un an de prison ferme pour « incitation à la débauche ».

Une jeune Egyptienne accusée d’avoir dansé de manière trop suggestive dans un clip musical, a été condamnée, ce dimanche 28 juin 2015, par un tribunal du Caire, à un an de prison ferme pour « incitation à la débauche ».

Un an de prison pour avoir « dévoilé ses jambes et une trop grande partie de sa poitrine ». L’Egyptienne a été jetée en prison, pour reprendre les terme d’un responsable judiciaire, pour avoir dansé « de manière suggestive » dans un clip diffusé sur YouTube.

Reda al-Fouly avait été arrêtée le 25 mai, quelques jours après la diffusion du clip vidéo intitulé « Seeb Idy » (Laisse ma main). Dans le clip incriminé, la jeune femme danse vêtue d’une robe très courte au décolleté plongeant, tandis que la caméra multiplie les gros plans sur son imposante poitrine et ses jambes nues.

La jeune danseuse n’est pas la seule à subir les foudres de la justice égyptienne. En effet, peu après la diffusion du clip, le cameraman de la vidéo a aussi été arrêté et condamné à un an de prison. Quant au réalisateur de la vidéo en fuite à l’étranger, Wael Elsedeki, qui danse et chante aux côtés de Reda al-Fouly dans le clip, il a été condamné par contumace à un an.

La jeune danseuse et le cameraman peuvent faire appel du verdict.