Egypte : réouverture des pyramides de Gizeh

Les pyramides de Gizeh

Fermées depuis le mois de mars, les pyramides de Gizeh sont rouvertes au public, depuis ce mercredi. Cette réouverture intervient dans un contexte global de relâchement des mesures strictes prises par les autorités égyptiennes pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19 qui sévit dans le pays.

Depuis le mois de mars, les pyramides de Khéops, Khéphren, Mykérinos, ainsi que le Sphinx qui dominent le plateau de Gizeh ont vu le lien avec leurs nombreux visiteurs se rompre. Le site est fermé aux touristes pour cause de Covid-19, maladie dont l’Egypte a été la porte d’entrée sur le continent africain. A la mi-juin, les autorités égyptiennes ont décidé d’ouvrir à nouveau l’espace aérien ainsi que certains sites touristiques du pays. Au nombre de ces derniers figurent les pyramides de Gizeh qui sont rouvertes au public ce mercredi.

Si l’affluence habituelle n’est pas encore au rendez-vous, quelques dizaines de visiteurs sont tout de même allés se délecter de ces majestueux vestiges du passé, symboles du gigantisme des projets pharaoniques. L’un de ces premiers visiteurs, une touriste australienne du nom de Ashiana Love s’est confiée à l’AFP en ces termes : « Nous sommes venus aux pyramides aujourd’hui car ça vient de rouvrir et ça a été fermé pendant longtemps (…) L‘énergie est très spéciale après la fermeture ».

Pour rassurer les visiteurs, Fatma Baioumy, guide touristique sur le plateau de Gizeh confie : « Il y a beaucoup de mesures de protection (…) ils désinfectent tout : les visiteurs, les sacs ».
La fermeture de ces lieux a occasionné d’importants manques à gagner pour l’économie égyptienne dont le tourisme a toujours été l’un des fleurons. La pandémie de Covid-19 – qui a touché, au 1er juillet 2020, 69 814 personnes et tué 3 034 parmi elles – a donc plombé à nouveau un secteur qui renaissait à peine, après les turbulences qui ont agité l’Egypte, au lendemain de la révolution de 2011.

En plus de Gizeh, le Musée égyptien de la place Tahrir, au Caire, a également rouvert ses portes. De même, trois stations balnéaires sont autorisées à reprendre leurs activités : la Mer rouge, le Sud-Sinaï (est) et Marsa Matrouh (nord).