Egypte : référendum sur la Constitution, un pro-Morsi abattu par la police

Alors que les Egyptiens sont appelés aux urnes au premier jour du référendum sur la nouvelle Constitution, un manifestant pro-Morsi a été tué par la police.

Les Egyptiens ont été appelés aux urnes, ce mardi, pour approuver la nouvelle Constitution. Sans surprise, ce premier jour du référendum constitutionnel ne s’est pas fait sans heurts. Un manifestant partisan de Mohamed Morsi, Président issu des Frères musulmans, destitué le 3 juillet dernier par l’armée, a été tué au cours d’affrontements avec les forces de l’ordre, selon des sources sécuritaires.

Le protestataire du nom de Mahmoud Sayed Gomaa, âgé de 25 ans, participait à une manifestation près d’un bureau de vote de Beni Suef, au sud du Caire. Pourtant, ce référendum sur la nouvelle Constitution est le premier scrutin organisé en Egypte depuis la chute de Mohamed Morsi, placé en détention, en attendant son procès.

Le bras de fer continue entre le pouvoir et les Frères musulmans. Ces derniers sont désormais considérés comme une organisation terroriste et ne sont plus autorisés à manifester. Ils ont rejeté la « feuille de route » élaborée par les généraux et appelé au boycott du référendum. Malgré les menaces de répression du pouvoir, ils continuent de manifester régulièrement dans le pays, dénonçant un « coup d’État militaire ».