Egypte : parler de grossesse hors mariage à la TV vaut trois ans de prison !

Doaa Salah, une présentatrice de télévision égyptienne a été emprisonnée et condamnée à trois ans de prison pour avoir évoqué une grossesse hors mariage lors de son émission.

Un tribunal égyptien a condamné une présentatrice de télévision à trois ans de prison après avoir parlé lors de son émission de la grossesse en dehors du mariage, a déclaré une source judiciaire. Doaa Salah a été reconnu coupable d’outrage à la décence publique.

Le tribunal lui a également ordonné de payer une caution de 10 000 livres égyptiennes (£ 433) afin qu’elle puisse rester en liberté avant un éventuel appel.

Salah a été jugée après qu’un avocat a porté plainte contre elle à la suite d’une émission sur la chaîne de télévision privée An-Nahar en juillet dernier. Au cours de l’émission, Doaa Salah a discuté de la possibilité pour une femme de devenir mère célibataire, suggérant qu’une femme ne pouvait se marier que pour concevoir un enfant avant de divorcer.

Elle aurait ensuite demandé à l’auditoire son opinion, puis a résumé en disant que «tout le monde rejette l’idée (de grossesse en dehors du mariage), et tout ce qui se passe à l’étranger ne peut pas arriver dans notre société»