Egypte : Morsi face à la justice, crainte de nouvelles violences

Le procès de Mohamed Morsi renversé le 3 juillet par l’armée et de 14 autres responsables des Frères musulmans s’ouvre ce lundi. Ils sont poursuivis « pour incitation au meurtre de manifestants ». Dans le pays, on craint de nouvelles violences. Les partisans du Président déchu ont appelé à une mobilisation massive dans tout le pays pour contester ce procès.

Après avoir été renversé le 3 juillet par l’armée, Mohamed Morsi va devoir rendre des comptes à la justice de son pays. Son procès s’ouvre ce lundi. Le Président déchu va comparaître avec 14 autres responsables des Frères musulmans arrêtés après son éviction. Tous sont poursuivis pour incitation au meurtre et à la torture de manifestants qui s’étaient soulevés contre son régime devant le palais présidentiel d’Etihadeya, fin 2012, a précisé la cour d’appel du Caire.

Crainte de nouvelles violences

Mais Mohamed Morsi, toujours détenu en secret par les forces militaires, qui ont pris le contrôle du pays, refuse de reconnaître l’autorité des juges qui vont le juger, estimant être toujours le chef de l’Etat d’Egypte. La coalition qui soutient le Président déchu, l’Alliance contre le coup d’Etat, a souligné qu’« aucun avocat égyptien ou étranger ne défendra le Président élu Mohamed Morsi, car le Président ne reconnaît pas ce procès ni aucune action ou processus issu du coup d’Etat ».

Avec la tenue du procès du chef d’Etat déchu, on craint de nouvelles violences dans le pays. L’Alliance contre le coup d’Etat a en effet d’ores et déjà appelé ses partisans à se mobiliser massivement lundi au Caire et dans tout le pays, pour contester ce procès. De son côté, le gouvernement intérimaire a assuré qu’il déploierait massivement les forces de l’ordre pour protéger l’ex-Président de ses détracteurs, mais aussi empêcher ses partisans de semer des troubles. Les autorités ont prévenu que les forces de l’ordre n’hésiteront pas ouvrir le feu « sur tout manifestant se montrant hostile ou s’en prenant à un bien public ».