Egypte : Morsi espion ?


Lecture 1 min.
arton36036

Le Président islamiste égyptien, Mohamed Morsi, destitué par l’armée le 3 juillet dernier, sera jugé en Egypte pour « espionnage » en vue de mener des « actions terroristes ».

Actuellement jugé pour la mort de manifestants, Mohamed Morsi, destitué par l’armée, le 3 juillet dernier comparaîtra aussi pour « espionnage » en vue de mener des « actions terroristes », impliquant le Hamas palestinien et des groupes jihadistes. C’est du moins ce qu’a annoncé ce mercredi le parquet égyptien.

Morsi ne sera pas le seul à comparaître pour ce délit. Il aura en effet à ses côtés, 35 autres personnes. L’agence Mena cite notamment des hauts cadres des Frères musulmans, dont le Guide suprême Mohamed Badie, et des responsables sous sa présidence. Parmi eux, Essam Haddad, un de ses bras droits durant son magistère.

Ils devront tous « répondre d’espionnage au profit d’organisations étrangères en vue de commettre des actions terroristes dans le pays », relève un communiqué du parquet. Ce n’est pas tout puisque les accusés devront aussi répondre d’actes de « divulgation d’informations classées secret-défense à un pays étranger, de financement du terrorisme et d’atteinte à l’intégrité territoriale ».

Le Parquet accuse également les Frères musulmans, d’où est issu Mohamed Morsi, d’être impliqués dans la multiplication des attaques depuis la destitution du premier président élu démocratiquement du pays, notamment dans le Nord-Sinaï. Des attaques qui ont fait plusieurs morts, notamment des soldats et des policiers.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter