Egypte: Mohamed Morsi nomme gouverneur un ex-chef djihadiste

La nomination d’Adel Mohamed al-Khayat, en tant que gouverneur de Louxor, ville touristique située à 700 km au sud du Caire, la capitale égyptienne, a suscité une forte indignation ce mardi. Les professionnels du tourisme dénoncent la nomination d’un homme accusé d’avoir orchestré l’assassinat d’une cinquantaine de touristes en 1997

« Cette décision est très injuste. Cet homme ne convient pas du tout à la ville de Louxor ». Des mots acerbes qui décrivent la colère de Mohamed Abdel Samir, directeur de Viking Hotel en Egypte, suite à la nomination d’un homme au passé très redoutable.

Adel Mohamed al-Khayat, ex-dirigeant des Gamaa al-islamiya, groupe armé impliqué dans le meurtre de 62 personnes dont 58 étrangers en 1997, vient d’être nommé nouveau gouverneur de Louxor par Mohamed Morsi, président égyptien. Une nomination que la ville de Louxor a du mal à accepter. La ville se mobilise pour faire entendre sa voix.

Selon le journal Britannique Theindependent.co.uk, de nombreux hôteliers et agents de Tour Operators se sont mobilisés ce mardi soir pour protester contre cette nomination. Le quotidien anglais note qu’une foule immense s’était déjà rassemblée lundi devant le gouvernorat, au moment où s’y tenait une rencontre d’experts du tourisme pour discuter du développement du secteur.

58 morts en moins de 45 minutes

Dans les années 1990, le mouvement Gamaa al-islamiya avait mené une vague d’attentats terroristes visant notamment des civils et des touristes occidentaux. Des attentats qui faisaient craindre le spectre d’une islamisation radicale de la société égyptienne.

Mais c’est en 1997 que le groupe atteint l’apogée d’une barbarie jamais inégalée. En moins de 45 minutes, six hommes armés, appartenant au groupe d’Adel Mohamed al-Khayat, assassinent froidement 58 touristes et 4 égyptiens dans l’église de Hatshepsout à Louxor.

« Toutes les formes de tourismes seraient les bienvenues »

Depuis l’ex-chef djihadiste a renoncé à la lutte armée et troqué ses habits de combattant contre des voix électorales suivant la chute de Hosni Moubarak. Son parti de gauche participe aux élections parlementaires de 2011 et obtient 13 sièges au sein du parlement égyptien.

Mais ce changement ne lui procure pas pour autant des sympathisants parmi la population de Louxor. Ces derniers le considèrent toujours comme un pariât. « Louxor est une ville touristique. Et le nouveau gouverneur est l’un des principaux commanditaires des attaques de 1997 ? On ne tolérera pas cela », s’indigne Sameh Roshdy, agent de voyage.

Le nouveau gouverneur dédramatise et tente même de redorer son blason en assurant que « toutes les formes de tourismes seraient les bienvenues ».