Egypte : les migrants qui meurent en mer sont bien des martyrs pour Al-Azhar

Le mufti d’Egypte, cheikh Ali Gomaa, s’est défendu mardi d’être à la solde du gouvernement, à la suite d’une polémique suscitée par deux fatwas – des avis religieux faisant force de loi pour les fidèles – qu’il a émise, rapporte La Croix.com. Il estimait dans l’une d’elle que les Egyptiens morts en mer en tentant de rejoindre l’Europe ne pouvaient être considérés comme des martyrs, et donc rejoindre directement le paradis, car « le but de leur voyage n’était pas de servir Dieu » et que « l’avidité et la quête de l’argent étaient leurs motifs ». Al-Azhar, la plus haute instance de l’islam sunnite, l’a contredit ce mercredi à travers un communiqué.