Egypte: les Frères musulmans lancent leur Facebook

La confrérie des Frères musulmans vient de créer son réseau de socialisation sur Internet. Ikhwan Book est destiné à promouvoir l’«islam modéré», affirment les initiateurs du site. A trois mois des prochaines élections législatives, il pourrait s’avérer utile pour le mouvement.

Les Frères musulmans à l’heure des réseaux de socialisation. Le mouvement d’opposition égyptien lance le site Ikhwan Book, inspiré du célèbre réseau social américain Facebook. Le but est de promouvoir un « islam modéré », a annoncé mercredi à l’AFP un responsable de la confrérie.

Créer un réseau d’amis, chatter, échanger des liens et partager des photos des vidéos : Ikhwan Book présente, à peu de choses près, les mêmes attraits que Facebook. Le site de l’organisation panislamiste, accessible en anglais et en arabe, se targue même d’être plus permissif que son grand frère américain. « Contrairement au célèbre réseau social (Fadebook, ndlr), il n’est pas possible de supprimer le compte d’un utilisateur quand celui-ci fait l’objet de plaintes d’autres membres », indique Ahmad Saïd, un membre de la confrérie, au journal panarabe en ligne Ilef. Il faut dire que ce mode de bannissement sur Facebook n’a pas épargné la confrérie. Plusieurs membres des Frères musulmans ont vu leurs comptes supprimés du site pour avoir été signalés par des utilisateurs comme étant menaçants.

Exit les homos et les images olé olé

L’ouverture virtuelle sur le monde version Ikhwan Book a ses limites. Pas question pour les animateurs du site de laisser passer des images « contraires aux valeurs de l’islam », ou de permettre aux homosexuels d’ouvrir des comptes ou de se constituer en groupes, rapporte la BBC. L’initiative des Frères musulmans, qui vise pourtant à attirer de nouveaux sympathisants parmi les jeunes, ne plait pas forcément au sein du courant réformiste de la confrérie. Certains estiment en effet qu’elle va isoler le mouvement. « Il n’est pas comme Facebook. Et Facebook donne plus de visibilité », a déclaré à l’AFP Abdelmoneim Mahmoud, un journaliste proche des réformateurs. Reproche que récuse Ahmad Saïd dans une déclaration au quotidien Ilef : « Nous n’avons pas l’intention de nous isoler. Il y a beaucoup de groupes qui disposent de sites Internet propres à eux. Et en dépit du fait que le nom de notre site laisse croire qu’il n’appartient qu’aux Frères musulmans, Ikhwan Book reste ouvert à tout le monde.»

Les Frères tissent leur toile

La confrérie n’en est pas à se première opération séduction sur le Net. Ikhwan Book fait partie de tout un assortiment de sites récemment lancés par la confrérie : une encyclopédie, Ikhwan Wiki, construite sur le modèle de Wikipédia – où l’on peut trouver des documents, archives et autres études sur le mouvement -, un moteur de recherches, Ikhwan Search, ainsi qu’une plateforme de partage de vidéos, Ikhwan Tube. Fondée en 1928, le mouvement d’opposition est officiellement interdit par le pouvoir mais tolérée en raison de sa grande popularité en Egypte. Prônant l’islamisation de la société, il a réalisé une surprenante percée lors des législatives de 2005, obtenant un cinquième des sièges. A trois des prochaines législatives, Ikhwan Book pourrait s’avérer utile pour capter de nouveaux sympathisants.