Egypte : les autorités prêtes à juger Morsi?

Le procès de Mohamed Morsi pour incitation au meurtre de manifestants a été reporté au 1er février. Alors qu’il devait avoir lieu ce mercredi, les autorités ont affirmé que les conditions météorologiques ne permettaient pas de maintenir l’audience.

Alors qu’il devait se tenir ce mercredi au Caire, le procès de Mohamed Morsi pour incitation au meurtre de manifestants du président égyptien islamiste Mohamed Morsi destitué le 3 juillet par l’armée a été reporté au 1er février.
La météo serait officiellement la raison pour laquelle l’audience a été reportée. « L’accusé n’a pu être amené en raison des « conditions météorologiques », ont indiqué les autorités.

Mohamed Morsi, détenu dans une prison d’Alexandrie, dans le nord du pays, devait être emmené en hélicoptère au Caire pour assister à son procès. Toutefois la décision du tribunal de l’ajourner semble surprenante car les conditions météorologiques au contraires étaient excellentes pour que le président déchu puisse être transporté en hélicoptère. Le ciel était en effet dégagé et sans pluie à Alexandrie de même qu’au-dessus de la capitale égyptienne. Alors pourquoi un tel report? Les autorités égyptiennes craigneraient-elles de nouvelles violences dans le pays, sachant que les partisans de Mohamed Morsi sont toujours actifs?

Le procès du chef d’Etat renversé avait déjà été ajourné début novembre dernier. Il ne reconnait pas l’autorité de la justice, arguant qu’il est toujours le président du pays, et que par conséquent ce procès est donc illégitime. Comme ses 14 co-accusés, Mohamed Morsi encourt la peine de mort. Parmi eux, figurent des anciens hauts responsables de son gouvernement, des proches collaborateurs ou encore des leaders des Frères musulmans, la confrérie très influente d’où il est issu. En attendant, la situation est toujours très tendue en Egypte. Les pro-morsi poursuivent leurs manifestations et n’ont pas l’intention d’abdiquer malgré les menaces de répression du pouvoir.