Egypte : le Noël copte ensanglanté

La police a annoncé aujourd’hui l’arrestation de trois responsables présumés de la fusillade de mercredi, où six coptes ont été tués à la sortie d’une messe de minuit (le Noël copte est fixé au 7 janvier) à Nag Hamad, dans le sud su pays. Des affrontements ont opposé jeudi des milliers de coptes égyptiens aux forces de police lors de la procession funéraire.

La police a annoncé aujourd’hui l’arrestation de trois responsables présumés de la fusillade de mercredi, à Nag Hamad, une localité située à une soixantaine de kilomètres de Louxor dans la province de Qena, en Haute Egypte, au cours de laquelle six coptes ont trouvé la mort devant l’église qui célébrait une messe de minuit.

La veille, près de 5000 personnes ont manifesté en scandant « Non aux persécutions ». Des ambulances devant un hôpital de la localité ont été vandalisées. Les forces de la police ont fait usage des bombes lacrymogènes pour disperser la foule. Les émeutes ont repris après les funérailles. Une partie des manifestants coptes a pourchassé des musulmans tout en brisant des vitrines de magasins sur leur passage.

L’attaque de mercredi est l’une des plus meurtrières depuis les affrontements du 3 janvier 2000 en Haute-Egypte où 21 coptes avaient été tués par des musulmans. Des individus armés ont ouvert le feu depuis une voiture sur des fidèles chrétiens qui venaient d’assister à la messe de Noël copte. La fusillade devant l’église du village Nag Hamad a fait sept morts, dont six fidèles et un agent de sécurité, ainsi qu’une dizaine de blessés.
Les tirs auraient eu lieu en représailles contre le viol d’une jeune fille musulmane de douze ans par un chrétien, en novembre dernier. L’évêque du diocèse de la ville, Anba Kirolos, avait reçu des menaces à la suite de l’événement et craignait des violences. Un message sur son téléphone portable indiquait : « c’est ton tour ».

Une tradition sinistre

Qui sont les coptes ?

Les chrétiens d’Egypte sont appelés Coptes. L’origine de cette communauté remonte à la naissance du christianisme en Egypte au 1er siècle après J.C. Elle se caractérise par sa liturgie, sa foi monophysite (en lien avec une doctrine du Vème siècle). Ils revendiquent avec fierté d’être les authentiques descendants de la nation pharaonique. L’Eglise Copte compte aujourd’hui plus de huit millions de fidèles[[L’Egypte compte 80 millions d’habitants]] .

Les affrontements violents entre les musulmans et la minorité chrétienne sont récurrents en Egypte. Même si les deux communautés cohabitent pacifiquement en général, des violences opposent parfois les musulmans aux coptes. La région de Qena est une des plus exposées aux conflits dans le pays. La Haute Egypte compte la plus grande concentration de chrétiens coptes, qui représentent environ 10% de la population. Mais la région abrite des radicaux islamistes qui s’opposent à cette minorité religieuse avec violence.

D’autre part, les chrétiens se plaignent depuis plus de 20 ans de discrimination. Seuls deux d’entre eux figuraient sur la liste des 444 candidats du Parti National Démocratique (PND, au pouvoir) lors des dernières élections législatives, en 2005. Leur représentation réduite au sein des institutions du pays augmente les risques de troubles religieux.

En réponse à la tuerie de mercredi, le cardinal Walter Kasper, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, à déclaré aujourd’hui que « Tous les chrétiens doivent rester unis face à l’oppression », rapporte Le Monde. Il a exprimé toute la « tristesse » de l’Eglise catholique.

Chenouda III, le pape copte, célèbre Noël au Caire le jeudi 7 décembre. ( GOMAA)