Egypte : le journaliste australien d’Al-Jazeera libéré et expulsé

Le journaliste australien d’Al-Jazeera, Peter Greste, emprisonné depuis plus d’un an et condamné à 7 ans de prison pour avoir diffusé des fausses informations en soutien aux Frères musulmans, a été libéré ce dimanche puis expulsé d’Egypte.

Le journaliste australien d’Al-Jazeera, Peter Greste, emprisonné depuis plus d’un an et condamné à 7 ans de prison pour avoir diffusé des fausses informations en soutien aux Frères musulmans, a été libéré ce dimanche 1er février 2015 puis expulsé d’Egypte. Le régime du président Sissi reprochait à la chaîne de télévision d’avoir été le principal soutien des Frères musulmans.

Peter Greste avait été arrêté en décembre 2013, avec l’Egypto-Canadien Mohamed Fahmy, dans une chambre d’hôtel du Caire. Les deux collègues de la chaîne qatarie avaient été interpellés pour avoir installé leur bureau dans cette chambre d’hôtel, sans autorisation. Avec un de leur troisième collègue, ils avaient été condamnés au mois de juin dernier à des peines de 7 à 10 ans d’emprisonnement.

Pour Amnesty International, la libération de Peter Greste ne doit pas éclipser la souffrance persistante des deux autres journalistes de la chaîne qatarie. L’institution réclame en outre la libération immédiate et inconditionnelle des deux collègues de Peter Greste.

L’arrestation et la condamnation des trois journalistes d’Al-Jazeera avaient provoqué un tollé international. Le 1er janvier, la Cour de cassation a ordonné un nouveau procès. Al-Jazeera et ses trois employés, de même que les organisations internationales de défense des droits de l’Homme avaient dénoncé un procès politique.

Peter Greste s’est envolé du Caire à destination de Chypre, à bord d’un vol régulier d’Egypt Air, en fin d’après-midi.