Egypte : le frère du chef d’Al-Qaïda bientôt jugé pour terrorisme

Le parquet égyptien a décidé dimanche du renvoi devant la justice de Mohamed al-Zawahiri et de 67 autres personnes pour formation d’un groupe terroriste « lié à Al-Qaïda ».

Depuis plusieurs mois, l’Egypte est secouée quasi quotidiennement par des violences et des attentats visant la police et l’armée. Dans ce climat tendu, le parquet a entendu frapper un grand coup, en décidant dimanche du renvoi devant la justice de 68 personnes accusées d’avoir formé un groupe terroriste « lié à Al-Qaïda ». L’agence Mena rapporte en effet que ce groupe, voulant « propager le chaos et nuire à la sécurité du pays », aurait élaboré des plans afin d’organiser des attaques contre des installations gouvernementales, les services de sécurité et la communauté chrétienne.

Accusé d’avoir été à l’origine du groupe, Mohamed al-Zawahiri, le frère du chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri, qui comparaît déjà actuellement dans plusieurs procès, semble être une fois de plus dans la ligne de mire des autorités. L’homme, de nationalité égyptienne, est ainsi suspecté d’avoir armé les membres de la cellule terroriste et de les avoir entraîné à la fabrication d’explosifs et à poser des bombes. Sorti de prison en 2011, lors de la révolte qui avait chassé Hosni Moubarak du pouvoir, al-Zawahiri avait été de nouveau arrêté en août dernier pour « soutien » au président islamiste déchu, Mohamed Morsi.

L’AFP a par ailleurs indiqué que seuls 50 membres du groupe terroriste seraient actuellement détenus, les autres ayant réussi à prendre la fuite.