Egypte : l’opposant Abdel Moneim Aboul Foutouh écope de 15 ans de prison

Abdel Moneim Aboul Foutouh, opposant égyptien
L’opposant égyptien Abdel Moneim Aboul Foutouh

Candidat malheureux à la Présidentielle de 2012, l’opposant égyptien Abdel Moneim Aboul Foutouh, a été condamné, ce dimanche 29 mai 2022, à 15 ans de prison. Que lui reproche-t-on ?

En détention préventive depuis février 2018, Abdel Moneim Aboul Foutouh, jugé coupable de diffusions de «fausses informations» et «atteinte à la sécurité de l’Etat», a été condamné, en Egypte, par un tribunal d’exception. L’opposant égyptien était jugé par un tribunal antiterroriste où il répondait des faits d’appartenance à une organisation illégale. Ses avoirs sont sous séquestre depuis son interpellation.

M. Aboul Foutouh avait été arrêté à son retour de Londres, où il avait effectué des sorties médiatiques très acerbes vis-à-vis du régime du Président Sissi, appelant à boycotter la Présidentielle qui a reconduit le dirigeant égyptien. L’opposant et non moins candidat malheureux au scrutin présidentiel de 2012, a été condamné aux côtés de 24 autres dissidents au régime du Président Abdel Fattah al-Sissi.

Au rang de ces personnes condamnées, Mahmoud Ezzat, ancien guide suprême de la confrérie des Frères musulmans, un mouvement classé organisation terroriste par les autorités égyptiennes. Poursuivi pour des faits d’espionnage, il a déjà écopé de la prison à perpétuité. Un autre opposant, Mohammed al-Qassas, membre du parti Masr Qawiya dont le secrétaire général n’est autre que Abdel Moneim Aboul Foutouh a écopé de la même peine que son mentor.