Egypte : l’EI affirme avoir décapité l’otage croate Tomislav Salopek

La branche égyptienne de l’organsiation de l’Etat islamique affirme avoir décapité l’otage croate Tomislav Salopek, enlevé en Egypte, il y a trois semaines.

L’organisation de l’Etat islamique (EI) continue de faire couler le sang à flot. Cette fois-ci, c’est la branche égyptienne de l’organisation armée qui s’est manifestée. Elle a annoncé, ce mercredi 12 août 2015, sur Twitter avoir décapité l’otage Tomislav Salopek, enlevé en Egypte, il y a trois semaines, publiant ce qu’elle affirme être une photo de son cadavre sur le site.

Tomislav Salopek, âgée de 31 ans, était employé de la société française Ardiseis, filiale de la Compagnie Générale de Géophysique (CGG), une firme française spécialisée dans l’exploration des sous-sols. Il avait été enlevé le 22 juillet par des inconnus armés sur une route à 22 km au sud-ouest du Caire. Pas plus tard que vendredi, la branche égyptienne de l’EI avait menacé de le tuer dans les 48 heures si le Caire ne libérait pas « les femmes musulmanes » emprisonnées en Egypte.

Déjà que les touristes sont de moins en moins nombreux à se rendre en Egypte depuis la chute de Hosni Moubarak, les autorités égyptiennes craignaient que la décapitation d’un Occidental les effraie encore un peu plus, ou préoccupe les nombreuses entreprises étrangères présentes dans le pays, dans un contexte économique morose. De leur côté, les autorités croates ont assuré qu’elles n’avaient aucune confirmation que Tomislav Salopek « avait été tué ».

L’organisation de l’Etat islamique étend un peu plus ses tentacules. Hormis l’Egypte, elle a aussi des bases en Libye, où elle avait décapité 21 Egyptiens coptes, diffusant même la vidéo de leur exécution pour narguer le Caire, qui avait immédiatement riposté en bombardant leurs positions. Cette nouvelle décapitation sur le sol égyptien va accroître la préoccupation du Caire concernant l’EI, qui n’a pas fini de surprendre les autorités égyptiennes.