Egypte : Human Rights Watch dans le collimateur du pouvoir

La directrice de l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rigths Wtach (HRW) a été interdite de séjour au Caire par les autorités.

Kenneth Roth, directrice de l’organisation Human Rights Watch (HRW) et une autre responsable de l’ONG de défense des droits de l’Homme, l’Américaine Sarah Leah Whitson, ont annoncé, ce lundi, avoir été refoulées d’Egypte pour « raisons de sécurité » après avoir été détenues pendant 12 heures à l’aéroport du Caire.

Toutes deux devaient participer ce mardi à la présentation d’un rapport sur les massacres répétés de partisans du Président islamiste Mohamed Morsi, déchu par les forces de sécurité égyptiennes l’an dernier. Omar Chakir, l’auteur principal du rapport qui documente le massacre de centaines de manifestants partisans du Président déchu, dont près d’un millier dans la seule journée du 14 août 2013 sur la place Rabaa al Adaouia au Caire, a confirmé à Reuters que les deux responsables de l’ONG avaient été arrêtés à leur arrivée au Caire, dimanche soir. Elles devaient quitter l’Egypte ce lundi dans des vols séparés, a-t-il ajouté.

Sarah Leah Whitson a quant à elle écrit un message ironique sur son compte Twitter : « La nouvelle Egypte, certainement en « transition » (vers la démocratie) », a-t-elle ironisé.