Egypte : Donald Trump en maître-chanteur ?

Le Président américain, Donald Trump

Tout en menaçant de sanctions l’Egypte contre l’éventuelle acquisition de chasseurs Su-35, les Etats-Unis d’Amérique, plus précisément le Président Donald Trump a loué le « très bon travail » de son homologue égyptien, Abdel Fattah al-Sissi.

Un vent chaud et froid soufflé à la fois par Washington sur ce pays d’Afrique du Nord qu’est l’Egypte. C’est tout le sens des deux sorties des USA sur l’Egypte du tout puissant Président Abdel Fattah al-Sissi. En effet, les Etats-Unis ont menacé de sanctions tous les pays intéressés par l’acquisition d’armes russes, tout en rappelant l’extraterritorialité des mesures imposées par Washington à Moscou. Cette sortie a été faite, ce mardi 9 avril 2019, par un représentant de l’administration américaine, en rapport avec la loi dite CAATSA sur la lutte contre les adversaires de l’Amérique à travers des sanctions.

Le responsable, commentant les informations concernant l’éventuelle commande de Su-35 par l’Egypte, « appelle les pays qui souhaitent maintenir et renforcer leurs relations avec les Etats-Unis dans le domaine militaire, à traiter cette loi avec tout leur sérieux ». Paradoxalement, le même jour, le Président américain Donald Trump louait le « très bon travail » de son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, alors qu’il le recevait à la Maison Blanche. « Je pense qu’il fait un très bon travail (…) ».

« Les relations entre l’Egypte et les Etats-Unis n’ont jamais été aussi bonnes », a dit Trump, interpellé sur les efforts de Sissi pour se maintenir au pouvoir après son deuxième mandat qui prend fin en 2022. Rappelons que le général a accédé au pouvoir après avoir destitué, en 2013, l’ancien Président démocratiquement élu, l’islamiste Mohamed Morsi. Des menaces délivrées parallèlement à des congratulations, ce qui pourrait être assimilé à un chantage de la part des Etats-Unis d’Amérique vis-à-vis de l’Egypte.