Egypte : Des femmes appellent les hommes à porter le voile !

homme_en_voile.jpg

Les hommes aussi devraient porter le voile. C’est cette idée révolutionnaire que défendent des internautes Egyptiennes. Elles ont créé une page Facebook intitulée « L’écho des cris » pour dénoncer le sexisme qui règne en Egypte. Elles craignent également d’être reléguées au second plan si les islamistes venaient à prendre le pouvoir dans leur pays.

Le voile n’est plus seulement une affaire de femme. Des internautes égyptiennes invitent les hommes à mettre aussi le voile en solidarité avec les femmes sur leur page Facebook, « L’écho des cris » , créé récemment. Elles dénoncent le sexisme qui règne au sein de la société égyptienne et le système oppressif à l’encontre des femmes que pourraient mettre en place les islamistes s’ils arrivent au pouvoir. « Il disent que le voile (hijab) est une affaire de choix personnel et qu’il n’est pas un symbole de l’oppression des femmes, qu’ils traitent comme des objets sexuels, une denrée disponible, des awrah (parties intimes), et pourtant, le mot hijab est injurieux dans leur bouche quand ils insultent des hommes qui portent le hijab », écrit le groupe sur le réseau social. Selon lui, « ceux qui demandent aux femmes de porter le hijab ne devraient pas s’attaquer aux hommes qui choisissent de porter le hijab eux aussi ».

Le groupe a même mis sur sa page Facebook plusieurs photos d’hommes qui ont accepté de porter le voile. De multiples internautes ont soutenu cette campagne en ligne. C’est le cas de Abrar.Al, qui écrit « je vous aime les gars vous avez un très joli look!». «Je vous admire, et vous respecte, j’ai hâte de parler avec vous», dit une autre internaute qui raconte avoir eu « le courage d’enlever son voile et d’annoncer à ses parents qu’elle était athée ». Elle indique qu’elle refuse de vivre dans une société ou la femme est considérée « comme un cerveau déficient ». L’internaute tunisien Abdel Ben Seguir soutient aussi l’initiative, ironisant sur l’arrivée au pouvoir du parti islamiste Ennahda lors des élections de l’Assemblée Constituante. Il s’en prend à Rached Ghannouchi, le dirigeant d’Ennahda : « Je suis pour le droit des frérots de porter le hijab. Solidarité avec ghanoucha qui préfère le tchadri ».

Une campagne remise en question

Mais certains internautes ne sont pas convaincus par cette campagne en ligne. Ines Ben Hamida n’est pas très optimiste quant au succès de l’évènement : « Les hommes est ce que vous pouvez mettre le voile pour nous ? Je crains que vous seriez une minorité malheureusement », écrit-elle. « Je ne peux pas être d’accord avec ça, les femmes ne devraient pas non plus se voiler, les femmes ne sont pas une honte, elles sont égales en droits à n’importe quel homme », écrit pour sa part l’égyptienne Emad Baste. Elle estime que ceux « qui veulent que les femmes se voilent sont essentiellement incapables de contrôler leurs propres pulsions sexuelles et devraient être poursuivis en tant que menaces pour la société. » Un autre de ses compatriotes, qui défend des idées laïques, a appelé à une levée de boucliers contre l’obscurantisme et l’extrémisme, sur sa page Facebook, intitulée « Non à l’extrémisme réactionnaire ». « Non à l’utilisation de signes religieux, et non à l’instrumentalisation politique de la religion. La religion est sacrée, les croyances religieuses sont partagées, alors que les changements politiques sont en butte à toutes les interprétations et conflits », écrit-t-il. De son côté, Sa Neb pense que « si les hommes portent le hijab en solidarité avec les femmes, cela signifie qu’ils reconnaissent le port du hijab comme une obligation religieuse imposée par l’islam, ce qu’il n’est pas à mes yeux. »