Egypte : 200 djihadistes présumés envoyés en cour d’assises

Le parquet général égyptien a déféré, samedi 10 mai devant la cour d’assisses, 200 djihadistes présumés. Ils sont poursuivis pour, entre autres, la mort de 50 personnes, en majorité des policiers.

Le parquet général égyptien a déféré, samedi 10 mai devant la cour d’assisses, 200 djihadistes présumés. Ils sont poursuivis pour, entre autres, la mort de 50 personnes, en majorité des policiers.

200 membres présumés de l’organisation Ansar Beit al-Maqdis dont 102 sont incarcérés, accusés d’avoir commis plus de 41 opérations terroristes ayant fait plus de 50 morts, dont une majorité de policiers, et près de 350 blessés, ont été déféré devant la cour d’Assises.

L’organisation Ansar Beit al-Maqdis a revendiqué la plupart de ses attentats qui ont eu lieu après la destitution du président Frère musulman Mohamed Morsi. L’ex-chef d’Etat est lui-même accusé de complicité avec l’organisation.

En lieu et place de déférer les accusés pour chaque opération terroriste commise, le parquet égyptien « a préféré réunir toutes les affaires dans un seul procès. Ce procédé est régulièrement employé contre les mouvements islamistes depuis les années cinquante avec le premier procès de la Confrérie des Frères musulmans », indique RFI.