Egaler El Hadj Diouf avec 2 « Ballon d’or » : Sadio Mané contré par le Covid-19 ?

Sadio Mané

N’eût été la pandémie de Covid-19 et la non attribution du Ballon d’or africain cette année, peut-être que Sadio Mané aurait égalé le record d’El Hadj Diouf, avec deux Ballon d’or de suite.

Lors des éliminatoires de la CAN et de la Coupe du monde 2002, El Hadj Diouf avait terminé 2ème meilleur buteur avec neuf buts, devenant ainsi le principal artisan de la première qualification du Sénégal au rendez-vous du football mondial. Une performance qui lui avait valu d’être élu Ballon d’or africain, en 2001. A la CAN 2002, au Mali, le Sénégal ne perdra qu’en finale, face au Cameroun, à l’épreuve fatidique des tirs au but. Mais le Bad Boy sénégalais sera désigné meilleur joueur dudit tournoi.

Au Mondial 2002, Diouf étale sa classe au monde entier et devient 7ème au classement des meilleurs joueurs de ce tournoi. Mieux, il fait partie des 23 de la All Star Team de cette compétition. Logiquement, donc, il redevient Ballon d’or africain, pour la deuxième année successive. Une performance qu’il est jusqu’ici le seul Sénégalais à avoir réalisée.

Ballon d’or 2019, Sadio Mané avait ainsi la possibilité de l’imiter dans cette performance. Performance d’autant plus envisageable que, cette année 2020 encore, le Sénégalais de Liverpool a réussi une très grosse saison en étant l’un des principaux acteurs qui ont permis au club de redevenir champion d’Angleterre, trente ans après son dernier sacre.

Aussi, l’enfant de Bambaly, un petit village dans la région Sud du Sénégal, est généralement considéré comme le meilleur joueur de la Premier League de cette saison. Dans la course pour le Ballon d’or africain, donc, il pourrait devancer des concurrents comme l’Egyptien Mohamed Salah et le Gabonais Pierre Emerick Aubameyang.

Malheureusement pour lui, à cause de la pandémie de Covid-19, ce titre de meilleur joueur africain ne sera pas décerné par la Confédération Africaine de Football (CAF). Comme quoi, sur ce point-là, Sadio Mané peut bien en vouloir à ce fameux virus.