Ebola : tensions entre la Guinée et le Cameroun

Le gouvernement guinéen a demandé des comptes aux autorités camerounaises après qu’une délégation venant de Conakry ait été refoulée à l’aéroport international de Douala.

Les relations bilatérales entre le Cameroun et la Guinée pourraient se refroidir suite à un incident diplomatique. Le chef de la diplomatie guinéenne, François louncény Fall, a demandé des comptes aux autorités camerounaises après qu’une délégation venant de Conakry, dont deux députés, ait été refoulée à l’aéroport international de Douala, a appris Africaguinée.com. Le ministre guinéen des Affaires étrangères a indiqué avoir pris des dispositions pour tenter de comprendre cet incident. « Nous essayons de voir exactement ce qui s’est passé à Douala », a informé le ministre.

« Nous essayons d’expliquer (aux autres pays, ndlr) partout qu’au départ de Conakry, les Guinéens ne sont pas porteurs (du virus, ndlr) du fait qu’ils ont été testés à leur départ. Bien sûr on sait que le Cameroun fait frontière avec le Nigéria. Et pour arriver au Cameroun, les voyageurs ont dû traverser d’autres pays. Mais quand il y a de tels cas, je pense que les gens auraient dû faire des tests parce qu’il y a eu des pays où ces tests ont été effectués. Et quand on a vu qu’ils n’avaient rien, on les a laissé passer. J’ai appris cette nouvelle, mais nous essayons de voir exactement ce qui s’est passé à Yaoundé (aéroport international de Douala, ndlr). Nous sommes en contact avec tous les services officiels du Cameroun » a déclaré à Africaguinee.com le ministre d’Etat François Louncény Fall.

Aucun passager contrôlé positif au départ de Conakry

Le vol Asky, qui transportait la délégation guinéenne devait participer à la quatrième édition des universités d’été de la gouvernance dans les industries extractives, n’a pas été autorisé à débarqué, sous prétexte qu’à son bord se trouvaient des personnes en provenance de la Guinée, pays touché par le virus Ebola.

François Louncény Fall a réaffirmé qu’à ce jour, « il n’a jamais été prouvé qu’un passager pris au départ à Conakry dans un avion a été contrôlé positif dans un autre pays ». Il a indiqué que tous les passagers au départ de Conakry, peu importe leur rang social, sont soumis à un test médical.