Ebola : les pays touchés passent une semaine sans nouveaux cas

Les pays touchés par Ebola en Afrique de l’ouest remportent une première victoire en ayant passé une semaine sans nouveaux cas du virus.

Le virus Ebola est nettement en recul. Les pays touchés en Afrique de l’ouest, Guinée, Sierra Leone, ou encore Liberia ont passé tous les trois pour la première fois une semaine sans enregistrer de nouveaux cas. Une véritable victoire pour les trois pays malmenés par l’épidémie d’Ebola qui a fait son apparition en janvier 2014, en Guinée. Il faut dire qu’il s’agit de l’une des plus graves économies que le continent n’ait jamais connu. Selon l’OMS, elle a tué plus de 11 312 personnes sur un total de 28 457 malades signalés depuis décembre 2013. Les victimes répertoriées sont surtout décédée en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée. Sachant que l’OMS a admis que le bilan est sans doute plus élevé.

Il faut dire que depuis le début de l’année, le nombre de cas a significativement diminué, selon l’OMS. Toutefois l’organisation avait prévenu qu’un risque de nouvelle flambée persistait, comme l’avait d’ailleurs illustré les nouvelles contaminations au Liberia fin juin, sept semaines après que le pays s’en soit déclaré exempt, avant d’être considéré à nouveau libre de contagion début septembre.

Selon l’organisation internationale, la Guinée et la Sierra Leone doivent toujours rester très prudents d’autant qu’un pays affecté par l’épidémie peut seulement se déclarer débarrassé de la maladie qu’après une période de 42 jours sans nouveaux cas, soit deux fois le délai d’incubation de 21 jours. Or les derniers cas signalés en Guinée et en Sierra Leone remontent respectivement au 27 et au 28 septembre.

D’autant que l’OMS ne cache pas son inquiétude concernant la Sierra Leone, précisant en effet que deux cas considérés comme suspects ont été perdus de vue dans les districts de Bombali et Kambia, au nord-ouest de la Sierra Leone. A ce jour, il n’y a toujours pas de vaccin concernant le virus Ebola, apparu pour la première fois il y a quarante ans en Afrique centrale.