Ebola : l’infirmier contaminé, transféré à Rome

L’infirmier italien qui a contracté le virus Ebola à son retour dans son pays en provenance de Sierra Leone a été transféré, ce jeudi, à Rome.

Alors que le virus Ebola est en recul en Afrique de l’Ouest, l’Italie fait face à un second cas de virus sur son sol. De retour de Sierra Leone, l’un des pays les plus touchés par le virus hémorragique, un Italien a contracté le virus. Il a alors été hospitalisé, le 11 mai dernier, dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital de Sassari, en Sardaigne, où le diagnostic a été confirmé. Ce jeudi 14 mai 2015, il a été transféré par avion sanitaire à Rome.

Cet infirmier a participé à une mission dans un centre de traitement en Sierra Leone, du 15 février au 6 mai, pour l’ONG Emergency, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Au moment de son retour en Italie, le 7 mai dernier, il ne présentait aucun symptôme de la maladie et a passé avec succès les tests de surveillance sanitaire imposés aux frontières.

Ce n’est que 72 heures après son retour de Sierra Leone que les premiers symptômes sont apparus. Aussitôt il a été hospitalisé, afin de subir des tests et confirmer qu’il avait bien contracté le virus Ebola. Il est actuellement hospitalisé dans la même clinique où avait été traité le premier cas d’Ebola. Il s’agissait d’un médecin qui avait également contracté le virus en Sierra Leone, qui avait été guéri, en janvier dernier.

Asymptomatique au moment de son voyage vers l’Italie, l’infirmier n’aurait pas contaminé les autres voyageurs, selon l’ECDC. En outre, par mesure de sécurité, l’entourage du patient a été placé sous surveillance ainsi que le personnel de santé qui est rentré en contact avec lui. A ce jour, le virus Ebola qui ait apparu en Guinée, en décembre 2013, a fait plus de 11 000 victimes.