Ebola : « Il faut aider les économies des pays touchés », selon Ban Ki-moon

Selon le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, il faut aider les économies des pays touchés par le virus Ebola et tirer les leçons de cette épidémie pour se préparer à la prochaine.

De retour de sa tournée africaine, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé à aider les économies dévastées par Ebola à se redresser et « tirer les leçons » de cette épidémie pour se préparer à la prochaine.
Ban Ki-moon a aussi souligné l’urgence de mettre au point « une stratégie pour le redressement » des économies et des systèmes de santé des pays affectés. Il a indiqué avoir donné instructions aux agences de l’ONU, en particulier le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de se pencher sur ce dossier.

Pour Ban Ki-moon, « cela veut dire rétablir les services de base, remettre les enfants sur le chemin de l’école et les gens au travail, reconstruire des économies dévastées et s’occuper de milliers d’orphelins. Il faut aussi tirer les leçons d’Ebola », en mettant en place « de meilleurs systèmes d’alerte et de réponse rapide », a-t-il ajouté en invitant les Etats membres à redoubler d’efforts afin de « se préparer à la prochaine épidémie ». Selon la Banque mondiale, Ebola va faire plonger en récession la Sierra Leone et la Guinée, en 2015 alors, que ces deux pays étaient promus à une solide croissance économique.

Durant sa tournée en Afrique de l’Ouest, Ban Ki-moon s’est rendu successivement jeudi dernier à Accra, où est basée la Mission de l’ONU pour la lutte contre Ebola (UNMEER), vendredi au Liberia et en Sierra Leone, samedi en Guinée et au Mali.

A ce jour, l’épidémie a fait 7 518 morts en Afrique de l’Ouest, presque tous au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, selon un dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).