Ebola en RDC : 66 cas confirmés et 37 décès en Equateur

Le virus Ebola a contaminé 66 personnes et tué 37 autres dans la région de l’Equateur, en RDC, selon un dernier bilan établi, ce jeudi, par le gouvernement congolais.

Le bilan des victimes du virus Ebola dans la région de l’Equateur, en République démocratique du Congo (RDC), ne cesse de croître. Selon le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi, qui s’est exprimé ce jeudi, il existe 66 cas confirmés, probables ou suspects, contre 62, mardi, alors que 37 autres personnes ont succombé à cette fièvre hémorragique. Par ailleurs, 394 citoyens ayant été en contact avec des personnes malades ou décédées sont actuellement suivies, contre 386, mardi.

Le gouvernement rd-congolais s’est fixé un délai de 45 jours pour éviter une large propagation du virus Ebola, réapparu le 24 août. A l’heure actuelle, l’épidémie est concentrée à Djera, un village enclavé dans le territoire de Boende. Le gouvernement met tout en oeuvre pour éviter que le virus Ebola s’étale hors de cette zone, raison pour laquelle elle a été mise en quarantaine, rapporte l’Agence d’information d’Afrique Centrale.

Sur le terrain, des équipes d’experts s’activent pour minimiser les dégâts. Un laboratoire mobile est opérationnel depuis mardi, à Lokolia. Le ministre de la Santé publique s’est rendu tour à tour à Mbandaka, à Boende et à Djera afin de se rendre compte du travail effectué sur place. Il était accompagné du directeur chargé de l’immunisation à l’OMS, le Dr Jean-Marie Okwo-Bele, du représentant de l’OMS en RDC, le Dr Joseph Cabore, et du directeur de l’Institut national des recherches biomédicales.

A Djera, où le virus est le plus actif, le ministre Félix Kabange Numbi a lancé deux opérations pour arrêter l’épidémie : « Village par village » et « Pas un ménage sans désinfectant ». La première stratégie consiste à identifier toutes les personnes ayant été en contact avec des cas confirmés dans 23 villages du secteur de Djera. Et la deuxième opération vise à distribuer gratuitement des désinfectants à tous les ménages du secteur de Djera afin que les habitants se lavent régulièrement les mains.

Le gouvernement estime qu’avec ces mesures il sera capable de répondre au défi qu’il s’est fixé : mettre fin à l’épidémie Ebola dans les 45 jours.