Ebola en Guinée : le président Condé décrète « l’urgence sanitaire »

La Guinée a décrété l’état d’urgence pour faire face au Ebola, qui fait rage dans le pays.

Depuis mercredi, le président guinéen Alpha Condé a décrété « l’urgence sanitaire » dans son pays contre l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola, dans une déclaration lue à la télévision publique guinéenne. « L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décrété l’urgence sanitaire mondiale contre la maladie à virus Ebola. Considérant que la Guinée est signataire de la constitution de l’OMS, je déclare l’urgence sanitaire nationale contre la maladie à virus Ebola en République de Guinée », a déclaré le président guinéen.

C’est en Guinée, dans le sud du pays, que l’Ebola est apparu pour la première fois en Afrique de l’ouest. Auparavant, le virus sévissait en Afrique centrale dans des pays comme la République démocratique du Congo (RDC) ou encore l’Ouganda. La présence du virus en Afrique de l’ouest est encore un mystère pour de nombreux scientifiques. En Guinée, c’est un petit garçon de deux ans qui en est à l’origine étant le premier malade de l’épidémie. Il a ensuite transmis le virus à sa maman, sa grand-mère et sa petite sœur, qui ont par la suite toutes péri.

Le virus Ebola a tué 1069 personnes à ce jour, selon le dernier bilan dressé par l’OMS. Toute l’Afrique de l’ouest est donc menacée si aucune solution n’est rapidement mise en oeuvre pour stopper le virus.