Ebola de retour au Liberia, les autorités mettent la population en garde

Deux nouveaux cas d’Ebola ont été confirmés, jeudi au Liberia. Depuis l’annonce de la fin du virus dans le pays, en mai, cinq nouvelles personnes ont été infectées, poussant les autorités à mettre en garde la population.

Le Liberia est loin de s’être débarrassé d’Ebola. Deux mois après l’annonce de la disparition du virus hémorragique dans le pays, cinq personnes ont contracté Ebola, dont deux, jeudi.

Le ministère de la Santé a mis en garde la population, ce vendredi 10 juillet 2015, car deux nouveaux individus qui ont contracté le virus sont entrés en contact avec 149 personnes, dans le village de Margibi, mais également dans la région voisine de Monserradi, qui compte un million d’habitants. Près de 120 personnes ont été mises en quarantaine en raison de nouvelles infections; 14 d’entre elles sont considérées comme étant à haut risque en cas de contact et sont désormais sous surveillance.

L’origine de ces nouveaux cas reste toutefois à déterminer et suscite une vague d’interrogations auprès de la population. Des investigations sont en cours afin de déterminer si ces nouvelles infections proviennent des pays voisins touchés par le virus que sont la Guinée et la Sierra Leone ou s’il s’agit d’un foyer non identifié au Liberia. Par ailleurs, la Guinée fait état de 20 cas depuis un mois et la Sierra Leone comptabilise 27 personnes infectées par le virus.

Le virus Ebola a fait son apparition en Guinée en décembre 2013. Le 9 mai dernier, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait pourtant déclaré que le Liberia n’est plus affecté par le virus Ebola, plus de 40 jours après l’enterrement du dernier cas. Depuis son apparition, le virus Ebola a fait plus 11 200 morts pour 27 500 cas.