Dubaï et Comesa, le grand Marché Commun panafricain, renforcent leurs liens à l’occasion du Forum de l’investissement

Le 4ème Forum de l’investissement du Marché commun de l’Afrique de l’Est et Australe (Comesa) – De Dubaï vers l’Afrique : libérer le marché du Futur – a été clôturé par Sindiso Ngwenya, le secrétaire général du Comesa qui a rappelé un vieux proverbe africain : ‘’ Si tu veux aller loin, vas seul ; mais si tu veux aller plus loin encore, vas avec les autres ». Pour renforcer les liens entre Comesa et les pays du Moyen-Orient, il a été décidé d’ouvrir un bureau de liaison à Dubaï. Le directeur général de la Chambre de Commerce, Hamad Buamin, a souligné que faire du commerce avec Dubaï, c’est le faire avec le monde entier.

Le Comesa est la plus grande organisation régionale en Afrique et fait partie d’un ensemble qui comprend la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) et la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC).

Le Forum de l’investissement – tenu pour la première fois à Dubaï – a attiré plus de 1500 participants venant de plus de 80 pays.

Visant à accroître la coopération des Etats membres du Comesa avec Dubaï et l’ensemble de la communauté internationale, le Forum était organisé conjointement par l’Agence Comesa – RIA et par la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï. Quant à la conférence, elle était organisée par IC Events qui fait partie du groupe IC Publications, éditeur des magazines panafricains African Business et New African.

Avec la participation de 14 ministres et d’importantes personnalités du monde des affaires représentant certaines des plus grandes entreprises africaines et internationales, le Forum est désormais l’un des plus grands événements du calendrier d’affaires africain.

Jabulile Mashwama, ministre du Commerce et de l’industrie du Swaziland, et présidente du Conseil des ministres du Comesa, a affirmé que l’Afrique offre les meilleurs retours sur investissement dans le monde.

Karim Sadek de Citadel Capital, un fonds d’investissement égyptien, a déclaré : « il y a encore des progrès à accomplir dans les domaines de la finance, des infrastructures et de l’énergie. Leur amélioration favorisera le développement du secteur industriel. Les pays africains devraient être plus compétitifs pour attirer les investisseurs étrangers. »

Le directeur général d’IC Events, Omar Ben Yedder, s’est déclaré optimiste et satisfait du résultat, indiquant par ailleurs que « d’importants investisseurs nous ont informé que les retours sur investissement sont considérablement plus élevés que ceux des marchés développés et émergents. Le renforcement des institutions, des cadres appropriés, réglementaires et juridiques, facilite l’investissement. Les organisations régionales comme le Comesa aident à la création de marchés plus grands et plus unis. Nous constatons que la croissance est en partie due aux partenariats Sud-Sud avec des participants venant du Moyen-Orient, d’Asie et d’Amérique du Sud. Les personnes qui sous-estiment ces marchés émergents à croissance rapide le font à leurs risques et périls! ».

Le Forum d’investissement du Comesa est organisé par l’Agence régionale d’investissement du Comesa, en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï, sous le patronage de Son Altesse Sheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis et souverain de Dubaï.

Les Etats membres du Comesa sont : le Burundi, les Comores, la RD Congo, Djibouti, l’Egypte, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, la Libye, Madagascar, le Malawi, Maurice, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, le Swaziland, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.