Drame volontaire de l’immigration : 12 refugiés chrétiens jetés en mer

Douze réfugiés chrétiens ont été jetés d’un bateau par des immigrés de confession musulmane pour des raisons religieuses.

Ils sont quinze immigrés d’origine africaine à avoir été arrêtés, jeudi 16 avril, à leur arrivée en Sicile pour avoir, selon des témoins, jeté par-dessus bord douze réfugiés après une dispute sur le bateau qui les transportait en Méditerranée. Les migrants arrêtés, de confession musulmane, sont accusés d’avoir jeté en mer des chrétiens.

Arrivés mercredi dans le port sicilien à bord du navire Ellensborg qui les avait recueillis, les quinze hommes, de nationalité ivoirienne, malienne et sénégalaise, ont été inculpés jeudi pour « homicide multiple, aggravé par la haine religieuse ».

Selon les témoignages fournis à la police par une dizaine de réfugiés nigérians et ghanéens qui se trouvaient à bord de l’embarcation, le drame, survenu dans le détroit de Sicile, fait suite à une dispute qui a éclaté pour des raisons religieuses. Selon les survivants, l’embarcation, n canot pneumatique qui transportait au total une centaine de passagers à bord, a quitté les côtes libyennes, mardi.

Dans un communiqué, la police italienne indique : « Au cours de la traversée, les Nigérians et les Ghanéens, en minorité, auraient été menacés d’être jetés à l’eau par une quinzaine de passagers », en raison de « la profession de la foi chrétienne par les victimes, au contraire de la foi musulmane professée par les agresseurs. Les menaces se seraient ensuite concrétisées et douze personnes, toutes nigérianes et ghanéennes, auraient succombé dans les eaux de la Méditerranée ».

Quant aux survivants, ils doivent, selon le document de la police, ils ont « survécu en s’opposant par la force à la tentative de noyade, formant dans certains cas une véritable chaîne humaine ». Un rapport a été remis par la police au parquet de Palerme qui a 48 heures pour confirmer les arrestations.