Double attentat au Tchad : au moins 23 morts et 101 blessés

Selon le gouvernement tchadien, il y a eu 23 morts et 101 blessés dans le double attentat suicide perpétré dans la capitale tchadienne, N’Djamena, ce lundi matin.

Le Tchad est frappé de plein fouet par le terrorisme alors qu’il est leader en Afrique dans la lutte contre ce fléau qui étend ses tentacules un peu partout sur le continent. Au moins 23 personnes sont mortes et 101 autres blessées dans un double attentat suicide qui a eu lieu, ce lundi matin, au cœur de la capitale tchadienne, N’Djamena.

Toutes les deux attaques ont été menées par des hommes armés. La première a eu lieu aux alentours de 10h au commissariat central de N’Djamena. La seconde a eu lieu à l’école de police de la capitale tchadienne. Le bilan initial était d’une vingtaine de morts. Ce dernier pourrait d’ailleurs évoluer dans la journée. Pour l’heure, les attentats n’ont toujours pas été revendiqués. Mais nombre d’observateurs locaux au Tchad soupçonnent le groupe terroriste nigérian Boko haram d’en être à l’origine.

D’autant que le chef du groupe armé Abubakar Shekau a, à de nombreuses reprises, menacé le Tchad qui a déployé ses troupes au Nigeria pour combattre ses hommes. Le Tchad est en effet en première ligne de la lutte contre Boko haram. De son côté, la France, allié de N’Djamena dans la lutte contre le terrorisme, a fermement condamné ces attaques, réaffirmant son soutien au pays.

Ces attentats montrent que le Tchad, qui a été jusque-là épargné par le terrorisme, n’est également pas à l’abri d’attaques sanglantes comme celles de ce lundi.